Les deux coqs

Jean de la Fontaine







Plan de la fiche sur Les deux Coqs - Jean de la Fontaine :
Introduction
Texte de la fable
Annonce des axes
Commentaire littéraire
Conclusion


Introduction

Genre : fable, apologue
Registre : parodique / burlesque

     Sous le règne de Louis XIV, les écrivains dépendent du mécénat et du pouvoir royal, ils n'avaient pas de liberté pour critiquer directement les membres de la royauté ou du clergé. Jean de La Fontaine, avec les fables, réalise un équilibre entre les exigences classiques et la critique, qui est implicite dans ses fables grâce notamment au recours aux animaux.

     La bataille entre deux coqs à propos d'une poule se conclue sur la défaite d'un des coqs. Il se prépare à affroner une nouvelle fois son rival, mais celui-ci qui est allé crier victoire sur les toites est enlevé par un vautour.


Lecture de la fable


Les deux coqs - Mosaïque de Pompei

Télécharger Les deux coqs - Jean de La Fontaine en version audio (clic droit - "enregistrer sous...")
Lu par René Depasse - source : litteratureaudio.com


Les deux coqs


Deux coqs vivaient en paix : une poule survint,
Et voilà la guerre allumée.
Amour, tu perdis Troie ; et c'est de toi que vint
Cette querelle envenimée
Où du sang des Dieux même on vit le Xanthe teint.
Longtemps entre nos coqs le combat se maintint.
Le bruit s'en répandit par tout le voisinage,
La gent qui porte crête au spectacle accourut.
Plus d'une Hélène au beau plumage
Fut le prix du vainqueur. Le vaincu disparut:
Il alla se cacher au fond de sa retraite,
Pleura sa gloire et ses amours,
Ses amours qu'un rival, tout fier de sa défaite
Possédait à ses yeux. Il voyait tous les jours
Cet objet rallumer sa haine et son courage;
Il aiguisait son bec, battait l'air et ses flancs,
Et, s'exerçant contre les vents,
S'armait d'une jalouse rage.
Il n'en eut pas besoin. Son vainqueur sur les toits
S'alla percher, et chanter sa victoire.
Un vautour entendit sa voix :
Adieu les amours et la gloire;
Tout cet orgueil périt sous l'ongle du vautour
Enfin, par un fatal retour
Son rival autour de la poule
S'en revint faire le coquet :
Je laisse à penser quel caquet ;
Car il eut des femmes en foule.

La fortune se plaît à faire de ces coups;
Tout vainqueur insolent à sa perte travaille.
Défions-nous du Sort, et prenons garde à nous
Après le gain d'une bataille.

Jean de la Fontaine - Les Fables




Annonce des axes

I. Une fable parodique
1. Une réécriture des combats mythologiques
2. Un vocabulaire épique
3. Un registre noble

II. la morale
1. Critiques incluses
2. Le sens de la morale



Commentaire littéraire

I. Une fable parodique

1. Une réécriture des combats mythologiques

- Allusion à l’Iliade (d’Hélène => la guerre de Troie « tu perdis Troie ») vers 9 « plus d’une Hélène.. »
- « on vit le Xanthe teint. » Comparaison déplacée car disproportion entre le thème (combat de coqs) et la façon dont il est traité (mythologie).

2. Un vocabulaire épique

- Un discours narratif : indice de temps : passé simple, imparfait. Mais aussi des raccourcis « une poule survient / et voilà la Guerre allumée ».
- Un vocabulaire exagéré : « un bruit… » haine, courage, perdis, gloire.
- Comparaisons humoristiques « plus d’une Hélène au beau plumage » => poule.

3. Un registre noble

- Haine, courage, perdis, gloire…


II. la morale

1. Critiques incluses

La femme est à l’origine de beaucoup de querelles.
Les hommes se prennent pour des héros. Guidés par des instincts primaires.

2. Le sens de la morale

- Il est inutile de se venger, la vie s’en charge elle-même.
- Quand on gagne il vaut mieux se taire, sinon on risque un retournement de situation.
- La diérèse sur « Défions » insiste sur l’importance de la méfiance.



Conclusion

La parodie dans la fable Les deux coqs est donc double, le texte présente les coqs comme des héros d’épopée, mais les coqs sont aussi comme des hommes arrogants, prêt à défier le destin au lieu de faire preuve de prudence.


Si vous avez aimé cette analyse de Les deux coqs de Jean de La Fontaine, vous aimerez aussi les analyses des fables suivantes :


Retourner à la page sur l'oral du bac de français 2017 !
Merci à celui ou celle qui m'a envoyé cette analyse de Les deux coqs - Jean de la Fontaine