Le Rat qui s'est retiré du monde

Jean de La Fontaine, Fables







Plan de la fiche sur Le Rat qui s'est retiré du monde de Jean de la Fontaine :
Introduction
Texte de la fable
Annonce des axes
Commentaire littéraire
Conclusion


Introduction

    Dans la fable Le Rat qui s'est retiré du monde de Jean de La Fontaine, nous retrouvons un rat replié dans la solitude pour méditer. En réalité, c'est un glouton qui s'empiffre de fromage et refuse d'aider les siens.


Texte de la fable


Télécharger Le Rat qui s'est retiré du monde - de Jean de la Fontaine en version audio (clic droit - "enregistrer sous...")
Lu par René Depasse - source : litteratureaudio.com

Le Rat qui s'est retiré du monde


Les Levantins en leur légende
Disent qu'un certain Rat las des soins d'ici-bas,
Dans un fromage de Hollande
Se retira loin du tracas.
La solitude était profonde,
S'étendant partout à la ronde.
Notre ermite nouveau subsistait là-dedans.
Il fit tant de pieds et de dents
Qu'en peu de jours il eut au fond de l'ermitage
Le vivre et le couvert : que faut-il davantage ?
Il devint gros et gras ; Dieu prodigue ses biens
A ceux qui font voeu d'être siens.
Un jour, au dévot personnage
Des députés du peuple Rat
S'en vinrent demander quelque aumône légère :
Ils allaient en terre étrangère
Chercher quelque secours contre le peuple chat ;
Ratopolis était bloquée :
On les avait contraints de partir sans argent,
Attendu l'état indigent
De la République attaquée.
Ils demandaient fort peu, certains que le secours
Serait prêt dans quatre ou cinq jours.
Mes amis, dit le Solitaire,
Les choses d'ici-bas ne me regardent plus :
En quoi peut un pauvre Reclus
Vous assister ? que peut-il faire,
Que de prier le Ciel qu'il vous aide en ceci ?
J'espère qu'il aura de vous quelque souci.
Ayant parlé de cette sorte
Le nouveau Saint ferma sa porte.
Qui désignai-je, à votre avis,
Par ce Rat si peu secourable ?
Un Moine ? Non, mais un Dervis :
Je suppose qu'un Moine est toujours charitable.

Jean de La Fontaine, Fables


Le Rat qui s'est retiré du monde
Le Rat qui s'est retiré du monde
Jean de La Fontaine



Annonce des axes

I. L'art du conteur
II. L'art du satiriste : attaque des vices ou des ridicules d'une époque



Commentaire littéraire

I. L'art du conteur

On retrouve des caractéristiques spatiales particulières au conte : nous sommes dans un espace de fantaisie (La Fontaine fait semblant de raconter une légende orientale), on est dans un lointain Orient avec « les levantins », puis en Hollande avec la mention du fromage et enfin en Grèce antique avec « Ratapolis » (polis = citée). La Fable s'achève néanmoins sur une référence à l'Europe catholique et à l'orient (opposition dans la morale moine/dervis). Le conteur brouille ainsi les pistes et le lecteur est désorienté (univers fictif et fantaisiste).

Le récit est conçu comme un conte :
- Nous avons une structure narrative avec une situation initiale (vers 1 à 12), les péripéties (vers 13 à 29) avec l'élément perturbateur. La situation finale met fin au suspense, l'ermite retrouve la quiétude.
- On a ensuite la virtuosité du conteur, avec les personnifications (personnification des animaux dotés de paroles, de sentiments, ils dialoguent vers 24 à 29). On retrouve des caractères humain avec l'hypocrisie (vers 27) et l'égoïsme (vers 30/31). Le conteur va et vient entre le registre animal et le registre humain : vers 8 « pied » pour pattes ; genre humain avec « les députés » vers 14 ; et mélange avec « peuple chat / peuple rat ». Le rat est mis en valeur avec le discours direct alors que son peuple est laissé dans l'ombre avec le discours indirect libre (vers 19 à 23). Certaines interventions ont parfois valeur de proverbes (vers 11/12) mais aussi des questions rhétoriques faisant appel à la connivence du lecteur.

La moralité apparaît sous forme de devinette. A première vue, elle clôt la fable en brisant toute logique au reste de la fable (ce n'est plus des animaux mais des hommes). La Fontaine abandonne le temps du récit pour le présent de vérité général et enfin il donne un ton sentencieux pour donner un enseignement. La moralité apparaît comme un jeu, une devinette : le fabuliste interpelle directement à son destinataire « à votre avis ». Cela invite le lecteur à la réflexion. Enfin, les interrogatives et le modalisateur (« je suppose ») laisse une note indécise ce qui provoque de sérieux doutes sur la charité des moines.


II. L'art du satiriste : attaque des vices ou des ridicules d'une époque

C'est une écriture ironique car La Fontaine invite à la compréhension de la fable par l'ironie. Le champ lexical de la vie religieuse montre l'impiété et l'égoïste gloutonnerie du rat (un dévot : ermite nouveau). D'ailleurs, les motivations de l'animal pour se retirer ne sont pas d'ordre spirituel, mais il veut être seul, avoir la paix " se retire... solitude... profonde ".

Les « biens » vers 11/12 sont à double sens puisqu'ils désignent autant les biens matériels que le spirituel (ce terme au pluriel fait référence au langage biblique) : un fromage vaut mieux que l'éternité. Ainsi la moralité ne peut être prise au pied de la lettre et l'histoire du rat dévot montre bien l'inverse « d'un moine charitable ». Par le jeu d'antiphrases, le conteur stigmatise les vices du clergé.

C'est une critique du clergé régulier (obéit aux règles monastiques). Cette fable n'est présentée comme un conte oriental que pour critiquer des coutumes françaises de l'époque. La Fontaine dénonce en réalité la position adoptée par l'église au cours d'un conflit pour financer une partie de la guerre menée en Hollande prétextant que l'église ne devait que ses prières à l'état : le fromage de Hollande est le symbole de l'égoïsme avaricieux dans lequel se complet le clergé de ce siècle.

C'est aussi une satire envers l'hypocrisie, le fabuliste dénonce, comme Rabelais avant lui, la gourmandise des moines, retirés du monde seulement pour assouvir leurs désirs. Le dévot de la fable abuse de la crédulité de ses congénères et se comporte en Tartuffe.


Conclusion

    Nous retrouvons dans Le Rat qui s'est retiré du monde l'univers fabuleux de Jean de la Fontaine. Mais à travers l'histoire de ce rat, La Fontaine dénonce l'avarice, la gourmandise et l'hypocrisie des moines. Cependant, le personnage du rat ne nous apparaît pas totalement antipathique, et c'est la tout l'art de La Fontaine. Ce retrait du monde semble être la seule solution pour échapper aux violences de ce temps.






Si vous avez aimé cette analyse de Le Rat qui s'est retiré du monde de Jean de La Fontaine, vous aimerez aussi les analyses des fables suivantes :


Retourner à la page sur l'oral du bac de français 2017 !
Merci à Virginie pour cette analyse sur Le Rat qui s'est retiré du monde de La Fontaine