Le Voyage (VIII)

Charles Baudelaire - Les Lleurs du mal


Plan de la fiche sur Le voyage de Charles Baudelaire :
Introduction
Texte du poème Le voyage
Proposition de plan
Conclusion


Introduction

   Le thème du voyage est un thème traditionnel dans la littérature quand il est initiatique. Ici Charles Baudelaire démontre la vanité du voyage. Il conclut son recueil Les fleurs du mal par le thème de la mort, le voyage suprême. Ce poème, Le voyage, a été écrit en 1859.




Texte du poème Le voyage


Télécharger Le voyage (VIII) - de Baudelaire en version audio (clic droit - "enregistrer sous...")
Lu par Thomas de Châtillon - source : litteratureaudio.com

Le Voyage - VIII


O Mort, vieux capitaine, il est temps ! levons l'ancre !
Ce pays nous ennuie, ô Mort ! Appareillons !
Si le ciel et la mer sont noirs comme de l'encre,
Nos cœurs que tu connais sont remplis de rayons !

Verse-nous ton poison pour qu'il nous réconforte !
Nous voulons, tant ce feu nous brûle le cerveau,
Plonger au fond du gouffre, Enfer ou Ciel, qu'importe ?
Au fond de l'Inconnu pour trouver du nouveau !


    Charles Baudelaire, Les fleurs du mal



Charles Baudelaire
Charles Baudelaire



Proposition de plan

I- Un monde aux maigres avantages

 - L'ennui, le temps
 - Le voyage
 - L'amitié, le sentiment


II- Un appel à la mort

 - Un appel à la mort
 - Un voyage vers "l'Inconnu" et "le nouveau"




Conclusion

    La mort est le voyage suprême qui apporte le bonheur. Il enlève l'ennui et le temps. La mort permet de reconstruire quelque chose : c'est une nouvelle source d'inspiration pour le poète. La mort est présentée comme l'espoir de l'homme pour reconstruire un nouveau monde.



Si vous avez aimé cette analyse de Le voyage de Charles Baudelaire, vous aimerez aussi les analyses des poèmes suivants :




Retourner à la page sur l'oral du bac de français 2017 !
Merci à celui ou celle qui a réalisé cette analyse de Le voyage de Baudelaire