Notre vie

Paul Eluard - Le temps déborde





INTRODUCTION

     Le poème Notre vie a été écrit le jour de la mort de Nusch, sa compagne depuis 17 ans. C'est donc un drame personnel qui a été à l'origine de l'inspiration d'Eluard.



LECTURE

Notre vie

Notre vie tu l'as faite elle est ensevelie
Aurore d'une ville un beau matin de mai
Sur laquelle la terre a refermé son poing
Aurore en moi dix-sept années toujours plus claires
Et la mort entre en moi comme dans un moulin


Notre vie disais-tu si contente de vivre
Et de donner la vie à ce que nous aimions
Mais la mort a rompu l'équilibre du temps
La mort qui vient la mort qui va la mort vécue
La mort visible boit et mange à mes dépens


Morte visible Nusch invisible et plus dure
Que la faim et la soif à mon corps épuisé
Masque de neige sur la terre et sous la terre
Source des larmes dans la nuit masque d'aveugle
Mon passé se dissout je fais place au silence.

Paul Eluard, Le Temps déborde (1947)



ANNONCE DES AXES


ETUDE

I. La rupture

On l'aperçoit dès le premier vers mais on en connaîtra la cause que dans le poème proprement dit.
On la voit avec "nous ne vieillirons pas ensemble" "mais".
A la dernière strophe on voit que le dialogue a été interrompu car les pronoms "tu" et "nous" ont été remplacés par "je".
Dans la dernière strophe la syntaxe n'est plus élaborée ce qui montre la souffrance de l'auteur.
Le titre "Notre vie" peut faire croire que le poème porte sur une vie heureuse mais le poème est centré sur la mort.



II. La présence de la mort

Il y a une alternance entre la vie et la mort : le "mais " revient 3 fois. On a plusieurs oppositions
"si léger" / "poids"
"amour" / "supplice"
On a une opposition entre le présent (la mort) et le passé (la vie)
1er vers :opposition entre les 2 hémistiches : vie réalisée, vie détruite
opposition "aurore" = bonheur et début et "notre vie … vivre … donner la vie"
/ "ensevelie" "refermé son poing".

Différentes morts sont évoquées :
   - la mort de Nusch évoquée dans sa réalité bien sûr avec "masque de neige"
   - la mort spirituelle du poète "la mort entre en moi comme dans un moulin" "le temps déborde"
   - vers 10 la mort est personnifiée
   - vers 11 image du vampire, affaiblissement physique
   - vers 15 il ne trouve plus les mots pour évoquer son passé (-> souffrance) et des opposition "visible" "invisible"
   - le rythme ternaire montre l'avancée inéluctable de la mort.
   - Vers 15 mort de Nusch = mort du passé

La réalité est vécue douloureusement.



CONCLUSION

     On peut opposer le poème Notre vie à Gabriel Péri de Paul Eluard aussi, sauf qu'ici la mort l'emporte sur la vie tandis que dans Gabriel Péri la vie l'emporte sur la mort. Sinon on peut rapprocher ce texte de Pierrot de Verlaine qui montre un passé heureux et un présent malheureux sauf qu'ici le narrateur est impliqué personnellement.








Retourner à la page sur l'oral du bac de français !


Merci à Claire qui m'a envoyé cette fiche...