Tartuffe

Acte I, scène 1

Molière






Introduction

Molière a eu du mal à faire représenter Tartuffe à cause de la censure. En effet, on pensait qu'il critiquait la religion. Il a répondu à ces accusations dans la préface de Tartuffe : Molière y explique qu'il ne critiquait pas la religion mais les faux dévots.
Faux dévots = quelqu'un qui utilise la religion à des fins malhonnêtes.
Tartuffe veut faire croire qu'il est un vrai dévot pour obtenir des avantages. Pour cela il va prier devant tout le monde pour que l'on le voit.
La scène 1 de l'acte I est une scène d'exposition.


Lecture


Annonce des axes

Etude

I- Valeur informative de la scène

Le personnage qui parle le plus est Mme Pernelle, et grâce à toutes ses paroles, on apprend beaucoup sur les autres personnages. Ces derniers défilent afin que le public les connaisse.
On apprend donc qu'Elmire est la bru de Mme Pernelle « Laissez, ma bru » et qu'elle lui reproche d'être trop coquette « Que vous alliez vêtue ainsi qu'une princesse. » vers 30.
On apprend que Dorine est une suivante « vous êtes, ma mie, une fille suivante » (vers 13) et qu'elle ne tient pas sa place de suivante, elle devrait être plus effacée et ne pas dire son avis « vous vous mêlez sur tout de dire votre avis » vers 15.
On apprend que Damis est son petit fils « moi qui suis votre grand-mère » (vers 17) et qu'il n’est pas intelligent « vous êtes un sot » vers 16.
On apprend que Marianne est la soeur de Damis et qu'elle la trouve hypocrite « sa soeur, vous faites la discrette, [...] tant vous semblez doucette, mais il n'est [...] pire eau que l'eau qui dort » vers 21-23.
Enfin on apprend que Cléante est le frère d'Elmire « pour vous monsieur son frère », vers 33, et elle pense qu'il est infréquentable, elle lui reproche son train de vie qu'elle trouve débauché « Sans cesse vous prêchez des maximes de vivre / Qui par d'honnêtes gens ne se doivent point suivre. » vers 37-38.


II- Caractéristique comique de la scène

La subjectivité de Mme Pernelle donne le ton comique de la pièce.
Toutes ses remarques sont dépréciatives à l'excès sauf celle de Tartuffe qui est trop valorisante « homme de bien » vers 42. L'exagération est source de comique.


III- Fonction dramaturgique (à partir du vers 41) (= qui fait avancer l'action et la présente)

- Elle se caractérise par l'opposition famille/Tartuffe. L'opinion de la famille : c'est un faux dévot « cagot de critique », tyran (vers 45.46) « tout est crime ».
- Mise en place d'éléments utiles pour la suite de l'action :
« le ciel » (vers 53) qui va constituer le prétexte à toutes les exactions et escroqueries de Tartuffe.
« je m'emporte » dit Damis (vers 58) : son caractère colérique fera échouer le plan d'Elmire en sortant du « cabinet » et le conduira à être mis à la porte et déshérité par Orgon.



Conclusion

Outre la valeur informative, on voit déjà le but de la démonstration de Molière : dénoncer la fausse dévotion, en faisant rire.






Retourner à la page sur l'oral du bac de français !


Merci à celui ou celle qui m'a envoyé cette fiche...