Le Premier homme

Albert Camus

Chapitre 5

De "Quelques semaines..." à "...elle ne comprenait pas."





Introduction

     Le premier homme, manuscrit de l’autobiographie de Camus, fut retrouvé le 4 janvier 1960 lors de son accident de voiture. C’est une œuvre écrite d’un seul jet et publiée sans retouche ni correction en 1994 par Catherine Camus. Le premier homme est donc une autobiographie ou une autofiction inachevée. Cette œuvre se propose de reconstituer une famille bien réelle, celle des Camus, à travers des personnages aux identités fictives.
     Ce passage évoque la visite du maire qui vient annoncer à la famille Cormery la mort de Henri Cormery. Le narrateur évoque dans quelles circonstances la mort de son père a été annoncée à sa grand-mère et à sa mère.


Lecture de l'extrait

Annonce des axes d'étude


Commentaire littéraire :

I. Caractéristiques d’une famille modeste

1. Pauvreté du décor

WC à la turque, deux chaises, une panière qui sert de berceau -> misère, pauvreté. Peu de meubles


2. Deux femmes

• Simples, analphabètes.
• On assiste à leurs travaux domestiques : Insiste sur le tri des lentilles.
• Femme admirative et craintive devant le « monsieur » qui vient de l’extérieur car il est riche et intellectuel.
• Elles le croient supérieur. Complexe d’infériorité pour les femmes. Elles le respectent.


3. Domination de la grand-mère sur la mère

C’est elle qui reçoit la nouvelle en premier et la donne à sa fille.



II. Intervention du maire

1. Annonce de la mort

• Brutale et mystérieuse.
• Il décrit l’annonce en utilisant le mot « surgit » qui met la faute sur le destin.
• Faire passer la mort d’un soldat banal pour un héros « Champ d’honneur » « fière »
• La France redevable car sans mort on n’aurait jamais gagné la guerre.


2. Le maire

• Homme d’une autre catégorie sociale : « Monsieur »
• Il est bien habillé.
• Poli, courtois, bien élevé.
• Il a une tâche difficile à effectuer.
• Il essaye de communiquer cette nouvelle avec compassion.


3. Contenu du discours

• Discours officiel : « mort pour la France »
• Le maire utilise le mot « douleur » pour montrer l’importance de la mort de Cormery.

à Discours officiel avec une attitude de compassion



III. Réaction des deux femmes

1. La grand-mère

• Elle retrouve un peu de religion -> Invocation de Dieu devant la mort.
• Annonce la nouvelle à sa fille de façon sèche (deux phrases).
• Ne sait pas s’exprimer.


2. La mère

• Mort abstraite car elle ne peut pas lire le pli et en plus elle ne peut pas voir le cadavre.
• Elle ne comprend pas ce qui lui arrive. Pas de réaction. Pourtant les réactions méditerranéennes sont parsemées de pleurs.
• Stupeur, étonnement.
• La France est loin pour elle.
• Incapable d’imaginer ce qui s’est passé au front.
• Impossibilité de concrétiser la mort : « Au fond d’une nuit inconnue »
• Ensuite isolement peut-être parce qu’elle souffre ou qu’elle ne veut pas montrer ses sentiments.
• « Sans larmes » répéter deux fois. C’est une douleur muette.



Conclusion :

    Ce passage de Le premier homme est crucial puisque on assiste à la déchirure de la famille. Les deux femmes vont devoir vivre seul et affronter les difficultés qui vont s’accumuler. A l’époque, le narrateur n’était qu’un bébé. Il ne connaîtra jamais son père.




Retourner à la page sur l'oral du bac de français !
Retourner à la page sur Le Premier homme !


Merci à celui ou celle qui m'a envoyé cette fiche...