Green

Verlaine








Introduction

    Paul Verlaine (1844-1896) - Romances sans paroles. Green est un poème à forme brève, 3 quatrains d’alexandrins aux rimes croisées. Il exprime le désir d’aimer et d’être aimer, sur un ton élégiaque (mélange de douleur et tristesse). On va montrer que le poème est une élégie amoureuse et aussi que la nature joue un rôle symbolique et métaphorique et suggère un état d’âme.


Lecture du poème


Télécharger Green - de Verlaine en version audio (clic droit - "enregistrer sous...")
Lu par René Depasse - source : litteratureaudio.com

Green


Voici des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches
Et puis voici mon cœur qui ne bat que pour vous.
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux.

J'arrive tout couvert encore de rosée
Que le vent du matin vient glacer à mon front.
Souffrez que ma fatigue à vos pieds reposée
Rêve des chers instants qui la délasseront.

Sur votre jeune sein laissez rouler ma tête
Toute sonore encor de vos derniers baisers ;
Laissez-la s'apaiser de la bonne tempête.
Et que je dorme un peu puisque vous reposez.

Paul Verlaine



Couple peint par Renoir
Couple peint par Renoir - 1875



Annonce des axes

I. Elégie Amoureuse
1. Le sentiment amoureux exprimé avec intensité
2. Expression du désir amoureux = désir charnel + désir d'aimer et d'être aimé
3. Désir de tendresse/ protection/ paix
4. Angoisse d'un refus d'une attente déçue

II. Le rôle symbolique de la nature dans le poème
1. Marche dans la nature pour cueillir un bouquet
2. L'eau et l'air : éléments dominants
3. Nature représentée avec la technique impressionniste de l'aquarelle



Commentaire littéraire

I. Elégie Amoureuse

1. Le sentiment amoureux exprimé avec intensité

a- don ("mon cœur" : métonymie du sentiment amoureux, bouquet, "humble présent" -> don total de soi  à la femme aimée)

b- lien de soumission/dépendance (tradition de l’amour courtois, vouvoiement, abandon : "laissez rouler ma tête")

c- effacement de soi (désir de ne pas déranger "un peu" "puisque", fragilité, vulnérabilité)


2. Expression du désir amoureux = désir charnel + désir d’aimer et d’être aimé

a- désir d’intimité charnelle ("jeune sein" "yeux si beaux" "à vos pieds" mis en valeur des mots féminins)

b- désir d’être aimé (traduit par l’évolution constante de l’être aimé avec impératifs "souffrez" "laissez")


3. Désir de tendresse/ protection/ paix

a- maternel ("jeune sein", 2e strophe image de La Pietà ou Christ repose aux pieds de la Vierge).

b- douceur (allitération en ‘s’ associée à la quête amoureuse, "doux" place privilégiée à fin 1equatrain, sonorité green)

c- sentiment de lassitude, aspire au repos (allitération ‘p’ -> repos, champ lexical du repos, polysémie rêve -> imagination -> on dort)


4. Angoisse d’un refus d’une attente déçue

a-redoute cruauté de la jeune femme ("ne le déchirez pas" Polysémie de déchirer *tourmenter, blesser)

b- relation = ("souffrez que" -> ton plaintif, imploration/prière relayée par "laissez-là" => emploi de ces verbes mettent le poète dans un était d’infériorité)

c- difficultés de la relation suggérées par la métaphore de la tempête (orages=querelles, disputes passées)

d- moments de bonheur fragiles ("instants" "rêves" "un peu" -> ne permettent pas d’envisager un bonheur durable)


II. Le rôle symbolique de la nature dans le poème

1. Marche dans la nature pour cueillir un bouquet

a-marche rapide : *rythme (v.1 découpé en hémistiches, rythme binaire) *pas (nombreux monosyllabes reproduisent les pas)

b- composition du bouquet (effet d’accumulation -> abondant)


2. L’eau et l’air : éléments dominants

a-air *fraîcheur, vivifiant -> "glacer"
* Rythme haletant (beaucoup de pauses, monosyllabes, coupes) comme si le poète était essoufflé.
* Retour au calme ds dernier quatrain (enjambement -> continuité v.9)


b- eau "rosée" rime avec "reposée" -> sonorités douces, l’eau est associée au repos. 

=> Les éléments naturels ont une action bénéfique sur l’état d’âme du poète qui au départ était agité.


3. Nature représentée avec la technique impressionniste de l’aquarelle

a- sensations positives, impressionnisme visuel :
* lumière ("blanche" "rosée" -> briller)
* couleur ("rosée", "Green" -> les "fleurs" et "fruits")


b- sensations auditives "sonore"




Conclusion

    Ce sont des vers empreints à la fois d’une émotion contenue et d’une grande douceur. Comme L. Labé, son amour est entremêlé de souffrance, mais, elle, l’assume pleinement car elle fait partie de l’expérience amoureuse et vaut d’être vécue. En opposition à Verlaine, qui dissimule son tourment amoureux...




Retourner à la page sur l'oral du bac de français 2017 !
Merci à celui ou celle qui m'a envoyé cette analyse de Green - de Verlaine