ELECTRE

Acte I, scène 8

Jean GIRAUDOUX




Introduction

Lecture du texte

Annonce des axes

Explication du texte

I. Une sœur possessive

A) La domination d’Electre

1) Le déséquilibre de la parole (monopole de la parole, tais-toi, 1ère pers, 2 tirades » monologue)

2) Un duo qui se change en solo (= monologue, Electre parle d’Orestre comme si il n’était pas là)

3) La réaction d’Oreste (tu m’étouffes)

B) Un discours quasi amoureux

1) Un objet d’amour érigé en absolu (attente -> Orestre = être idéal, retour tant espéré, autres = indignes)

2) Une joie proche de la souffrance (champ lexical de la douleur, de l’éblouissement, choc trop violent)


II. L’enfantement du frère

A) Fantasmes de création

1) Une statue modelée avec amour (champ lexical de la main qui façonne, anaphore voilà, admiration du travail : "quelle réussite")

2) Le don de la vie ("appelle à la vie", "s’anime", "donnant vie"… voir Pygmalion + Galatée)

B) Des sentiments assez troubles

Electre semble s’approprier les parties du corps d’Orestre. Avec sensualité, complexe d’Electre : frère = substitut père, cherche à éliminer Clytemnestre.


III. Un lyrisme théâtral

A) Une page imprégnée de lyrisme

Sentiments intenses, ô, 1ère pers, vers blancs -> incantation magique, périodes, texte très écrit.

B) Un texte théâtral

Pas de didascalie mais contenu du dialogue suggère gestuelle : main qui façonne est mimée, éloignement pour observer l’ouvrage, main sur la bouche, Or : posait° subordonnée, passive



Conclusion :

Electre prend possession de son frère pour en faire l’instrument de sa vengeance. Elle est avide de vérité mais possède une part trouble par son désir de supplanter Clytemnestre, de la supprimer.




Retourner à la page sur Electre !
Retourner à la page sur l'oral du bac de français !


Merci à celui ou celle qui m'a envoyé cette fiche...