Une vie - Dossier sur l'eau


      Cette étude porte sur vie, premier roman de Maupassant publié en 1883. Il raconte la vie de l'héroïne, Jeanne Le Perthuis des Vauds. Elle a grandi avec l'éducation Rousseauiste, basée sur la nature. Le roman s'ouvre sur sa sortie du couvent le 2 mai 1819. Quelque mois après, elle rencontre Julien de Lamare avec qui est se marie le 15 août 1819. Son voyage de noce se passe en Corse. Après cela, sa vie est faite de malheur et de trahison. En effet ; Julien la trompe par 2 fois, la première fois avec la servante Rosalie et la deuxième fois avec Gilberte de Fourville. Elle sera, vers la fin de sa vie obliger de déménager avec Rosalie. Notre étude porte sur le thème de l'eau, présente dans tous les moments importants de sa vie amoureuse qui sera partagée entre moments heureux et moments difficiles.


I - Les moments joyeux de Jeanne en relation avec l'eau

A - Les moments heureux avec Julien

        La ballade en mer chapitre 3 (56)
             Harmonie entre les différents éléments provoquant une sensation de bien être
-harmonie entre l'eau et le vent " effleurait ", " ridait ". C'est une relation de douceur " paisiblement ", " bercée ", " légère ". " à peine " et " un peu " accentue cet effet 2eme passage personnification du vent " arrivé " " lent " " tendait "
-harmonie entre l'eau et la lumière " se baissant " et " se mêlait ", personnification du soleil " montait ", " sous lui ", " coquetterie ", " s'enveloppa " " voilait " " dardait ", " faire fondre ", " toute sa force " 2eme passage personnification du soleil " épuisé " " suivant sa route " " arrondie " " s'approche "
-harmonie entre l'eau et la terre la métaphore de l'éléphant
-harmonie entre la terre et la lumière " pleine de soleil "
-Jeanne souligne l'importance de ces éléments pour elle " trois seules choses étaient vraiment belles […] la lumière, l'espace et l'eau " éducation rousseauiste.
             Etat des passagers
-Jeanne est " étourdie par le bercement des vagues " et troublée par la présence de Julien " troublés "
-Le père Lastique boit calmement " de temps en temps " et fume sans repos doucement " un mince filet de fumée bleue ".
-Le baron, lui, est stoïque.
-Le vicomte, comme Jeanne est troublée " troublés " et heureux d'être à coté d'elle.
-2eme passages la mer entrain un silence auprès des passagers.
             Relation entre Jeanne et Julien
-Heureux d'être ensemble " heureux " et troublés " troublés ".
-Une affinité et une tendresse.
-annonce du prochain amour " fille jolie ", " le garçon n'est pas laid " " pensaient l'1 à l'autre ".
-une même réaction, au même moment " C'est beau[…]c'est beau ".
-Lors de la descente en bateau " le vicomte prit dans ses bras Jeanne pour la déposer à terre " cela provoqua une réaction " émus ts les 2 par ce rapide enlacement ".
-Discussion entre Jeanne et Julien, sur les voyages, sous-entendu leur voyage de noce.
-Il y a une envie de rêver de deux " on peut rêver à 2 ".
-Ils regardent ensemble la mer, ce qui permet de les réunir. La mer est calme aussi, ce qui leur permet de réfléchir sur les sentiments.
-Julien, à la fin de la ballade pose son doigt sur la main de Jeanne, ce qui provoque chez elle une sensation confuse.

        La fontaine chapitre 5 (98)
             Relation entre Jeanne et Julien
-Champ lexical du jeu " prit ", " résista ", " se battaient ", " se rencontraient ", " se repoussaient " " la lutte ", " s'abattit "
-L'amour " lèvre à lèvre ", " des baisers ", inspiration d'amour ", " un désir enflammé ", " tendresse inusitée ", " son cœur palpitait " " Julien, je t'aime "
             rôle de la fontaine
-elle fait l'objet d'1 jeu qui leur fait découvrir leurs sentiments

B - Une ambivalence des scènes

        Le baptême de la barque chapitre 3 (64-65)
-La mer comprend l'importance de ce moment pour Jeanne " recueillie ", pourtant la vérité de la scène " semblait "

        Le jeu de pêche chapitre 9 (167)
-Jeanne, lors de sa visite, décrits le baron comme gentil homme mais la scène le montre autrement " une ombre colossale, fantastique ", " démesuré ", " prodigieux fantôme ". L'eau reflète un trait caché du baron.





II - Les moments difficiles de la vie de Jeanne en présence de l'eau

A - Le caractère meurtrier de la mer

        La fuite de Jeanne chapitre 7 (135)
-Cette scène se situe au moment où Jeanne découvre l'infidélité de Julien avec Rosalie. A ce moment là, Jeanne prise de désespoir, part jusqu'à la mer, qui la calme.
             La neige
-Contrairement aux habitudes, le froid " le contact glacé " ne l'arrête pas. Au contraire, cela lui donne une énergie pour continuer " énergie désespérée "
-Opposition entre ses idées et l'état de la neige " d'une blancheur terne, d'une immobilité figée, d'un silence infini "
             La mer
-Elle n'est ressentie par Jeanne que par l'odorat " l'odeur salée "
-Elle est effrayante " trou sombre "
-Elle se fait discrète " mer invisible et muette "
-Tous les souvenirs qui lui reviennent sont en rapport avec la mer " promenade avec lui dans le bateau ", " le baptême de la barque "

        La mort de Julien chapitre 10 (212)
-Champ lexical de la tempête " le vent sifflait, geignait, rasait l'herbe, couchait les jeunes récoltes ", " fouettaient le visage ", " emplissaient de bruit ", " tempête ", " une bourrasque ", " la grêle qui cinglait ". La tempête est le reflet de la colère de Jeanne et du baron
-Cette scène permet de mettre fin aux infidélités de Julien.

B - Le début et la fin du roman

        La pluie chapitre 1 (1)
-Champ lexical de la pluie " la pluie ", " l'averse " " le ciel bas " " crevé " " des rafales " " le ronflement des ronflements " " emplissait " " l'humidité " "
- l'averse pourrait empêcher le départ de Jeanne cela ne prédit rien de bon pour l'avenir de Jeanne

        La mer qui lui manque chapitre 12 13(248 254)
-" elle sortit pour " dire adieu " à la mer ". Cette phrase montre le lien fort qui unissait Jeanne et la mer.
-" Oh !comme j'ai envie de voir la mer ! ". C 'est la seule chose qui lui manque pour finir sa vie.



       L'eau, sous toutes ces formes, est retrouvée dans tous les moments forts de sa vie amoureuse. En effet le roman commence sous un déluge de pluie et fini dans un torrent de larmes. Maupassant a passé son adolescence à Etretat avec les différents éléments et avec l'eau. L'eau constitue le fond de ces textes et d'une façon générale a un caractère perfide et troublant. En effet on retrouve cette influence dans Pierre et Jean.





Retourner à la page sur Une vie !
Retourner à la page sur l'oral du bac de français !


Merci à Sophie qui m'a envoyé cette fiche...