Bel-Ami

Maupassant

L'incipit






Introduction

    L'incipit et l'épilogue sont deux moments intéressants dans un roman. Ils nous permettent de comprendre les choix narratifs du romancier. Leur comparaison nous renseigne sur la construction du roman et sa signification. Ici, le passage constitue l'ouverture du roman de Maupassant, Bel-Ami, publié en1885, roman le plus important après Une Vie. Le titre Bel-Ami est aussi le surnom donné au personnage Georges DUROY, sur lequel s'ouvre et s'achève le roman, c'est un surnom doux à connotation valorisante pour celui qui le porte. Ce passage va nous permettre d'apporter une réponse aux questions que se pose tout lecteur de roman : Qui ? Quoi ? Où ? Quand ? Nous pourrons ainsi découvrir le portrait de Georges Duroy et les principaux thèmes dans cette première page.


Lecture du texte


Télécharger Bel-Ami - L'incipit - Maupassant en version audio (clic droit - "enregistrer sous...")
Lu par Pomme - source : litteratureaudio.com


    Quand la caissière lui eut rendu la monnaie de sa pièce de cent sous, Georges Duroy sortit du restaurant.

    Comme il portait beau par nature et par pose d'ancien sous-officier, il cambra sa taille, frisa sa moustache d'un geste militaire et familier, et jeta sur les dîneurs attardés un regard rapide et circulaire, un de ces regards de joli garçon, qui s'étendent comme des coups d'épervier.

    Les femmes avaient levé la tête vers lui, trois petites ouvrières, une maîtresse de musique entre deux âges, mal peignée, négligée, coiffée d'un chapeau toujours poussiéreux et vêtue toujours d'une robe de travers, et deux bourgeoises avec leurs maris, habituées de cette gargote à prix fixe.

    Lorsqu'il fut sur le trottoir, il demeura un instant immobile, se demandant ce qu'il allait faire. On était au 28 juin, et il lui restait juste en poche trois francs quarante pour finir le mois. Cela représentait deux dîners sans déjeuners, ou deux déjeuners sans dîners, au choix. Il réfléchit que les repas du matin étant de vingt-deux sous, au lieu de trente que coûtaient ceux du soir, il lui resterait, en se contentant des déjeuners, un franc vingt centimes de boni, ce qui représentait encore deux collations au pain et au saucisson, plus deux bocks sur le boulevard. C'était là sa grande dépense et son grand plaisir des nuits ; et il se mit à descendre la rue Notre-Dame-de-Lorette.

    Il marchait ainsi qu'au temps où il portait l'uniforme des hussards, la poitrine bombée, les jambes un peu entrouvertes comme s'il venait de descendre de cheval ; et il avançait brutalement dans la rue pleine de monde, heurtant les épaules, poussant les gens pour ne point se déranger de sa route. Il inclinait légèrement sur l'oreille son chapeau à haute forme assez défraîchi, et battait le pavé de son talon. Il avait l'air de toujours défier quelqu'un, les passants, les maisons, la ville entière, par chic de beau soldat tombé dans le civil.

Bel-Ami - L'incipit - Maupassant



Annonce des axes

I. Les réponses aux questions que se pose le lecteur en lisant la première page de ce roman
1. De qui ?
2. De quoi ?
3. Où ?
4. Quand ?
5. Position du narrateur

II. Portrait de Georges Duroy
1. Le physique
2. Ces éléments suggèrent son portrait psychologique

III. Les thèmes essentiels du roman affleurent dans ce passage
1. Le caractère naturaliste du roman
2. Soif d'argent
3. Autre thème : les femmes



Commentaire littéraire

I. Les réponses aux questions que se pose le lecteur en lisant la première page de ce roman

1. De qui ?

   Le personnage central est nommé dans la première phrase : " Georges Duroy est sorti du restaurant ". C'est un début de roman in media res, c'est-à-dire qui commence sur une action en cours.
   Il domine cette première page, il est le sujet de tous les verbes de chaque paragraphe, excepté le 3ème, où il est le sujet des regards féminins qui convergent vers lui.

2. De quoi ?

    De sa pauvreté, de sa difficulté à assurer sa subsistance. Le 4ème paragraphe de ce passage est le plus long, et c'est celui dans lequel sont développés tous les calculs approbatiques, auxquels se livre Georges Duroy. Le champ lexical de l'argent domine, il est annoncé d'ailleurs dès la première phrase : " Quand la caissière lui eut rendu la monnaie de sa pièce de cent sous, Georges Duroy sortit du restaurant. " et est surtout présent dans le 4ème paragraphe :
 " 3 Francs 40, 22 sous au lieu de 30, coûtaient, 1 Franc 20 centimes de boni, dépense "

3. Où ?

    Le mot " Boulevard " et " la rue Notre-Dame-de-Lorette " nous suggèrent que cette scène se passe à Paris.

4. Quand ?

  Cela se passe au début de l'été : " On était au 28 juin "
  " On " a une valeur impersonnelle, indéfinie.

5. Position du narrateur

    Il est omniscient.


  Conclusion partielle : Chacune des questions trouve une réponse, plus ou moins précise : nous avons donc bien affaire à un passage de l'incipit.


II. Portrait de Georges Duroy

1. Le physique

    C'est un portrait en mouvement : " sortit, cambra, marchait, avançait ". Georges Duroy est un personnage actif, on dira d'ailleurs plus tard que c'est un battant.
  Sa silhouette est marquée de son passé militaire qui lui a laissé une certaine prestance : " Comme il portait beau, par nature et par pose d'ancien sous-officier, il cambra sa taille, frisa sa moustache d'un geste militaire et familier " et également tout le cinquième paragraphe : " Il marchait ainsi qu'au temps où il portait l'uniforme des hussards, la poitrine bombée, les jambes un peu entrouvertes, comme s'il venait de descendre de cheval ; et il avançait brutalement dans la rue pleine de monde, heurtant les épaules, poussant les gens pour ne point se déranger de sa route. Il inclinait légèrement sur l'oreille son chapeau haute forme assez défraîchi, et battait le pavé de son talon. Il avait l'air de toujours défier quelqu'un, les passants, les maisons, la ville entière, par chic de beau soldat tombé dans le civil. ".
  D'autre part, " Son regard de joli garçon " nous apparaît dans les premières lignes, et est repris à la fin du passage. Il englobe la vivacité de Georges Duroy, qualifiée comme " des coups d'épervier ". " Frisa sa moustache d'un geste militaire et familier " nous montre que Georges Duroy est très viril.
  Ces deux points seront donc une arme de séduction que l'on retrouvera tout le long du roman.

2. Ces éléments suggèrent son portrait psychologique

    A la fierté de son allure militaire correspond une certaine forme de brutalité, de provocation " brutalement, heurtant, poussant, ne point déranger, défier "
    Les termes sont abondants et se résument par la gradation finale : " Il avait l'air de toujours défier quelqu'un, les passants, les maisons, la ville entière "
    Son esprit calculateur est décrit dès le 4ème paragraphe. Cette quasi obsession est dictée par la faim, la soif.


III. Les thèmes essentiels du roman affleurent dans ce passage

1. Le caractère naturaliste du roman

    Avec l'ambiance populaire (bocks de bières, pain, saucisson, gargote, collation), le caractère naturaliste est ici présenté et nous donne un aperçu de la vie parisienne, un soir d'été, près d'un boulevard.

2. Soif d'argent

    Le lexique de l'argent apparaît dès la première ligne : " Quand la caissière lui eut rendu la monnaie de sa pièce de cent sous, Georges Duroy sortit du restaurant. " et est bien présent en détail dans le 4ème paragraphe.

3. Autre thème : les femmes

    Un autre thème est aussi important, c'est celui des femmes, dont l'attention est retenue, et le regard que Duroy jette sur elles est une preuve de sa force de séduction.


  Conclusion partielle : 3 thèmes apparaissent à l'ouverture de ce roman.


Conclusion

    L'ouverture de ce roman remplit bien son contrat, elle nous informe en particulier sur le personnage central de Bel-Ami. Elle intrigue aussi par certains traits de caractère de ce dernier et les hypothèses commencent à poindre. De plus, les grands thèmes présentés sont annoncés : L'argent, les femmes, l'arrivisme



Une étude en vidéo de l'incipit de Bel-Ami de Maupassant :


Retourner à la page sur Bel-ami de Maupassant !
Retourner à la page sur l'oral du bac de français 2017 !
Merci à Rémi pour cette analyse sur l'incipit de Bel-Ami de Maupassant