Dom Juan

Molière

Acte IV, scène 6 : Le retour de Done Elvire





Plan de la fiche sur la scène 6 de l'Acte IV - Dom Juan de Molière :
Introduction
Lecture du texte
Annonce des axes
Commentaire littéraire
Conclusion


Introduction

    Jean-Baptiste Poquelin (1622-1673), dit Molière, est un dramaturge, auteur de comédies mais également un comédien et chef de troupe du théâtre classique français.
    Il s’est illustré au début du règne de Louis XIV. Ses genres sont les comédies, comédies ballet.
    Scolarité chez les jésuites à Paris, et études de droit à Orléans.

    La pièce : Dom Juan a été écrit en 1665. C'est une pièce en 5 actes.
    Dom Juan relate la vie d’un personnage infidèle, séducteur et libertin.




Lecture du texte


Télécharger La scène 6 de l'acte IV de Dom Juan de Molière en version audio (clic droit - "enregistrer sous...")
Projet collectif - source : litteratureaudio.com


ACTE IV, scène 6
DOM JUAN, D. ELVIRE, RAGOTIN, SGANARELLE.


Ragotin
Monsieur, voici une dame voilée qui vient vous parler.

Dom Juan
Que pourrait-ce être ?

Sganarelle
Il faut voir.

Done Elvire
Ne soyez point surpris, Dom Juan, de me voir à cette heure et dans cet équipage. C'est un motif pressant qui m'oblige à cette visite, et ce que j'ai à vous dire ne veut point du tout de retardement. Je ne viens point ici pleine de ce courroux que j'ai tantôt fait éclater, et vous me voyez bien changée de ce que j'étais ce matin. Ce n'est plus cette Done Elvire qui faisait des vœux contre vous, et dont l'âme irritée ne jetait que menaces et ne respirait que vengeance. Le Ciel a banni de mon âme toutes ces indignes ardeurs que je sentais pour vous, tous ces transports tumultueux d'un attachement criminel, tous ces honteux emportements d'un amour terrestre et grossier ; et il n'a laissé dans mon cœur pour vous qu'une flamme épurée de tout le commerce des sens, une tendresse toute sainte, un amour détaché de tout, qui n'agit point pour soi, et ne se met en peine que de votre intérêt.

Dom Juan, à Sganarelle
Tu pleures, je pense.

Sganarelle
Pardonnez-moi.

Done Elvire
C'est ce parfait et pur amour qui me conduit ici pour votre bien, pour vous faire part d'un avis du Ciel, et tâcher de vous retirer du précipice où vous courez. Oui, Dom Juan, je sais tous les dérèglements de votre vie, et ce même Ciel qui m'a touché le cœur et fait jeter les yeux sur les égarements de ma conduite, m'a inspiré de vous venir trouver, et de vous dire, de sa part, que vos offenses ont épuisé sa miséricorde, que sa colère redoutable est prête de tomber sur vous, qu'il est en vous de l'éviter par un prompt repentir, et que peut-être vous n'avez pas encore un jour à vous pouvoir soustraire au plus grand de tous les malheurs. Pour moi, je ne tiens plus à vous par aucun attachement du monde ; je suis revenue, grâces au Ciel, de toutes mes folles pensées ; ma retraite est résolue, et je ne demande qu'assez de vie pour pouvoir expier la faute que j'ai faite, et mériter, par une austère pénitence, le pardon de l'aveuglement où m'ont plongée les transports d'une passion condamnable. Mais, dans cette retraite, j'aurais une douleur extrême qu'une personne que j'ai chérie tendrement devînt un exemple funeste de la justice du Ciel ; et ce me sera une joie incroyable si je puis vous porter à détourner de dessus votre tête l'épouvantable coup qui vous menace. De grâce, Dom Juan, accordez-moi, pour dernière faveur, cette douce consolation ; ne me refusez point votre salut, que je vous demande avec larmes ; et si vous n'êtes point touché de votre intérêt, soyez-le au moins de mes prières, et m'épargnez le cruel déplaisir de vous voir condamner à des supplices éternels.

Sganarelle
Pauvre femme !

Done Elvire
Je vous ai aimé avec une tendresse extrême, rien au monde ne m'a été si cher que vous ; j'ai oublié mon devoir pour vous, j'ai fait toutes choses pour vous ; et toute la récompense que je vous en demande, c'est de corriger votre vie, et de prévenir votre perte. Sauvez-vous, je vous prie, ou pour l'amour de vous, ou pour l'amour de moi. Encore une fois, Dom Juan, je vous le demande avec larmes ; et si ce n'est assez des larmes d'une personne que vous avez aimée, je vous en conjure par tout ce qui est le plus capable de vous toucher.

Sganarelle
Cœur de tigre !

Done Elvire
Je m'en vais, après ce discours, et voilà tout ce que j'avais à vous dire.

Dom Juan
Madame, il est tard, demeurez ici : on vous y logera le mieux qu'on pourra.

Done Elvire
Non, Dom Juan, ne me retenez pas davantage.

Dom Juan
Madame, vous me ferez plaisir de demeurer, je vous assure.

Done Elvire
Non, vous dis-je, ne perdons point de temps en discours superflus. Laissez-moi vite aller, ne faites aucune instance pour me conduire, et songez seulement à profiter de mon avis.

      Molière, Dom Juan



Annonce des axes

I. Une nouvelle Elvire
II. Une scène de persuasion
III. Une scène d'échec



Commentaire littéraire

I. Une nouvelle Elvire

Annonce d’une métamorphose.
- Done Elvire se laisse aller à des transports contrairement à l’acte III => rapports différents avec les autres personnages.
- Done Elvire refuse l’amour charnel et profane. Elle ne prétend à aucune vengeance
- Le ciel est la source même de sa conversion.

Une nouvelle fonction.
- Elle est chargée d’une mission.
- Elle est animée d’un amour spirituel (répétition « ciel »).
- Elle aime Dom Juan : registre de la passion et de la dévotion.

Un nouveau langage.
- Une intervention structuré : (je ne suis plus la furie de ce matin – je voudrais vous sauver – sauvez vous).
- Une tonalité sublime : (exagérations, rythmes et phrases complexes).
Un enthousiasme mystique.


II. Une scène de persuasion

Le dessein de Done Elvire.
- Avertir Dom Juan de la « colère redoutable du ciel ».
- Amener Dom Juan à changer sa vie.
- Lui redire les détails de sa conversion passée.

L’art de la persuasion.
- Registre pathétique centré sur l’émotion.
- Prédominance du pronom je = mise en évidence du destinateur.
- Beaucoup d’hyperboles et d’antithèses : (cruel désespoir / joies incroyables : porter les sentiments à leur plus haute intensité.

Un discours moral.
- Une leçon aussi proposée aux spectateurs ?
- Invitation au repentir + condamnation à toute tendance au pêché.
- Dom Juan et Sganarelle restent deux spectateurs de cette parole.


III. Une scène d’échec

L’attitude de Sganarelle : est celle du spectateur populaire qui se laisse attraper par le pathétique ; qui montre son émotion et n’ironise pas.

L’attitude de Dom Juan est celle d’un séducteur (invitation à rester dîner) mais il reste insensible aux propos.

Une scène ambivalente car avant tout théâtrale.
- La conversion de Done Elvire remplace celle de Dom Juan qui manque.
- Done Elvire est exemplaire.
- Le théâtre a un pouvoir persuasif sur le spectateur.





Conclusion

     Cette scène de Dom Juan est une scène de persuasion particulièrement dramatique car elle est vouée à l’échec (annonce du châtiment final) + surprise de voir Done Elvire aussi changée.

Retourner à la page sur Dom Juan !
Retourner à la page sur l'oral du bac de français 2017 !
Merci à celui ou celle qui m'a envoyé cette analyse sur la scène 6 de l'Acte IV de Dom Juan de Molière