Dom Juan

Molière

Acte III, scène 1







Annexe : Biographie de Molière


1. Les habits de campagne et de médecin

- Habit de médecin : permet la critique de la médecine et à Sganarelle de se mettre en avant puisque son maître a troqué son habit pour un habit de campagne (de voyage).
- Echange plus libre (pas de témoin).
- Ceci va à l’encontre de tous les usages.
- Dans la réalité, condition domestique ne permet pas la parole : on l’ignore, on le méprise.
- Conversation se fait tout en cheminant :
- faire avancer action théâtrale
- Chemin de l’apprentissage, de la connaissance (dans scène 2, rencontre avec un représentant de Dieu).
- Sganarelle porte-parole du peuple (= domestique).
Dom Juan représente les libertins.


2. Le ton, la portée de cet épisode théâtrale, lien avec la thématique de la pièce

- Il existe une dimension comique qui devient burlesque lorsque Sganarelle plaide pour la médecine au moyen d’une anecdote : vin qui a fait mourir un malade.
- cet épisode a une portée satirique :
- Satire de la crédulité du public : en effet le prestige de l’autorité des médecins tient à l’habit.
- Satire sur les médecins et inefficacité médicaments.
- Cet épisode a une valeur de fable : fonde fallacieusement des croyances et libertinage (thématique de la pièce) remise en cause de l’existence de Dieu.
- Sganarelle perçoit le lien entre l’impiété de Dom Juan à l’égard de la médecine et du ciel : passage constant d’un sujet à un autre.


3. Dom Juan et Sganarelle argumentent-ils ? effet de l’argumentation du valet ?

- Sganarelle cherche à éluder sa dispute mais finit par y décrocher.
- Dom Juan ne cache pas son agacement et interrogé par ce qu’il croit répond… comme pour se débarrasser de la conversation.
- Dom Juan n’est pas un raisonneur : n’explique pas.
- En revanche, Sganarelle conduit de façon très méthodique l’interrogatoire.
- Outrage de la part de Sganarelle car entreprend d’argumenter et se pose en l’homme du peuple plein de sens, contrairement à Dom Juan qui a étudié.
- Sganarelle utilise des arguments de théologien quand tente de démontrer existence de Dieu par des preuves rationnelles, ne fonde pas la croyance de Dieu sur la foi.
- Sganarelle utilise des preuves cosmologiques, c'est-à-dire des preuves qui font appel à la connaissance du monde : par exemple nécessité d’une cause première « il a bien fallu un créateur… », preuve par les causes finales « complexité du monde et créative humaine ne peuvent venir du hasard mais exige un Dieu conscient de ses fins ».
- Sganarelle introduit du pittoresque dans sa démonstration et le clou final : perfection de la nature humaine est illustrée par sa chute.
- Ceci entraîne raillerie de Dom Juan qui clôt la scène et montre la dévaluation de cette argumentation.


4. Cette scène a scandalisé les dévots du temps de Molière qui a dû lui-même la censurer

- Cette dévaluation a choqué les dévots du temps de Molière.
- Molière condamné d’avoir mis la défense de Dieu dans la bouche d’un impudent.
- Cette scène comporte la plupart des accusations d’impiété.


5. Comment le discours de Sganarelle annule-t-il son intention ?

- Le discours de Sganarelle annule son intention apologétique car ressemble à une parodie (involontaire de sa part).
- Il fait rire par son style, son impatience et surtout par sa chute.


6. Comment fonctionne cette dispute ?

- Cette dispute n’en est pas exactement une puisque Dom Juan n’accepte pas d’y entrer.
- Le silence de Dom Juan est narquois.
- Ce silence et la chute ont pour intérêt d’être des signes qui ont un sens plus direct que les mots, mais qui laissent la place à différentes interprétations.

Retourner à la page sur Dom Juan !
Retourner à la page sur l'oral du bac de français 2017 !
Merci à celui ou celle qui m'a envoyé cette analyse sur la scène 1 de l'Acte III de Dom Juan de Molière