Ruy Blas

Victor Hugo

Acte III, scène 5

De Don Salluste : "Ah ça, mais-vous rêvez !" à "Il va à la croisée et la ferme."




Plan de la fiche sur la scène 5 de l'Acte III de Ruy Blas de Victor Hugo :
Introduction
Lecture du texte
Annonce des axes
Commentaire littéraire
Conclusion


Introduction

    Victor Hugo, écrivain du XIXème siècle, enfant de la révolution, est le chef de file du romantisme. Ruy Blas, drame romantique, fut écrit en 1838 et suscita un réel succès.

    Problématique : Comment cet extrait de Ruy Blas de Victor Hugo met-il en scène la confrontation ?

Ruy Blas - Victor Hugo


Lecture du texte

RUY BLAS - Victor Hugo

Don Salluste.
Ah ça, mais-vous rêvez !
Vraiment ! Vous vous prenez au sérieux, mon maître.
C'est bouffon. Vers un but que seul je dois connaître,
But plus heureux pour vous que vous ne le pensez,
J'avance. Tenez-vous tranquille. Obéissez.
Je vous l'ai déjà dit et je vous le répète,
Je veux votre bonheur. Marchez, la chose est faite.
Puis, grand'chose après tout que des chagrins d'amour !
Nous passons tous par là. C'est l'affaire d'un jour.
Savez-vous qu'il s'agit du destin d'un empire ?
Qu'est le vôtre à côté ? Je veux bien tout vous dire,
Mais ayez le bon sens de comprendre aussi, vous.
Soyez de votre état. Je suis très bon, très doux,
Mais, que diable ! Un laquais, d'argile humble ou choisie,
N'est qu'un vase où je veux verser ma fantaisie.
De vous autres, mon cher, on fait tout ce qu'on veut.
Votre maître, selon le dessein qui l'émeut,
À son gré vous déguise, à son gré vous démasque.
Je vous ai fait seigneur. C'est un rôle fantasque,
– Pour l'instant. – Vous avez l'habillement complet.
Mais, ne l'oubliez pas, vous êtes mon valet.
Vous courtisez la reine ici par aventure,
Comme vous monteriez derrière ma voiture.
Soyez donc raisonnable.

Ruy Blas, qui l'a écouté avec égarement et comme ne pouvant en croire ses oreilles.
Ô mon Dieu ! – Dieu clément !
Dieu juste ! De quel crime est-ce le châtiment ?
Qu'est-ce donc que j'ai fait ? Vous êtes notre père,
Et vous ne voulez pas qu'un homme désespère !
Voilà donc où j'en suis ! – et, volontairement,
Et sans tort de ma part, – pour voir, – uniquement
Pour voir agoniser une pauvre victime,
Monseigneur, vous m'avez plongé dans cet abîme !
Tordre un malheureux cœur plein d'amour et de foi,
Afin d'en exprimer la vengeance pour soi !
Se parlant à lui-même.
Car c'est une vengeance ! Oui, la chose est certaine !
Et je devine bien que c'est contre la reine !
Qu'est-ce que je vais faire ? Aller lui dire tout ?
Ciel ! Devenir pour elle un objet de dégoût
Et d'horreur ! Un crispin, un fourbe à double face !
Un effronté coquin qu'on bâtonne et qu'on chasse !
Jamais ! – Je deviens fou, ma raison se confond !
Une pause. Il rêve.
Ô mon Dieu ! Voilà donc les choses qui se font !
Bâtir une machine effroyable dans l'ombre,
L'armer hideusement de rouages sans nombre,
Puis, sous la meule, afin de voir comment elle est,
Jeter une livrée, une chose, un valet,
Puis la faire mouvoir, et soudain sous la roue
Voir sortir des lambeaux teints de sang et de boue,
Une tête brisée, un cœur tiède et fumant,
Et ne pas frissonner alors qu'en ce moment
On reconnaît, malgré le mot dont on le nomme,
Que ce laquais était l'enveloppe d'un homme !
Se tournant vers don Salluste.
Mais il est temps encore ! Oh ! Monseigneur, vraiment,
L'horrible roue encor n'est pas en mouvement !
Il se jette à ses pieds.
Ayez pitié de moi ! Grâce ! Ayez pitié d'elle !
Vous savez que je suis un serviteur fidèle.
Vous l'avez dit souvent. Voyez ! Je me soumets !
Grâce !

Don Salluste.
Cet homme-là ne comprendra jamais.
C'est impatientant !

Ruy Blas, se traînant à ses pieds.
Grâce !

Don Salluste.
Abrégeons, mon maître.
Il se tourne vers la fenêtre.
Gageons que vous avez mal fermé la fenêtre.
Il vient un froid par là !
Il va à la croisée et la ferme.

Scène 5 - Acte III (extrait) - Ruy Blas - Victor Hugo



Ruy Blas
Costume pour Ruy Blas



Annonce des axes

I. Un retournement de situation
1. La fin de l'illusion
2. Le thème de la vengeance et le dilemme
3. Le désespoir du héros

II. Une affirmation du pouvoir de Don Salluste
1. Un discours autoritaire et méprisant
2. Un manipulateur menaçant
3. Don Salluste ne parvient pas à ses fins



Commentaire littéraire

I. Un retournement de situation

1. La fin de l'illusion

- Don Salluste rappelle à Ruy Blas son statut social => "maître" => ironie (inversion volontaire des rôles).
- Don Salluste est explicite : "De vous autres, mon cher, on fait tout ce qu'on veut."
- "Je vous ai fait seigneur" -> Ruy Blas subit l'action.
- Costumes : Don Salluste en laquais et Ruy Blas en Premier ministre. L'illusion est rompue à la fin de la scène : Ruy Blas traîne aux pieds de Don Salluste.
- Don Salluste ferme la fenêtre (fin d'extrait) => référence à la scène 1 de l'acte I => Ruy Blas perd tout ses pouvoirs.


2. Le thème de la vengeance et le dilemme

a) La vengeance
- Ruy Blas set abasourdi => il ne s'attendait pas à ce retournement de situation => didascalie "qui l'a écouté avec égarement et comme ne pouvant en croire ses oreilles"
- Ruy Blas comprend qu'il a été manipulé "vous m'avez plongé dans cet abîme".
- Construction du piège => "machine effroyable", "Meule"/"roue" => piège se met en place -> idée d'écrasement du valet.
- connotation de la mort : "Voir sortir des lambeaux teints de sang et de boue,/ Une tête brisée, un cœur tiède et fumant,"
- Le piège a été fomenté en cachette => "dans l'ombre" => Ruy Blas a été manipulé sans qu'il ne se doute de rien.

b) Le dilemme
- Ruy Blas s'interroge : il doit faire le choix de tout dire à la reine ou de ne rien dire ("Qu'est-ce que je vais faire ? Aller lui dire tout ?").
- Ruy Blas envisage conséquences si la reine apprenait sa véritable identité ("Devenir pour elle un objet de dégoût/ Et d'horreur !"). L'exclamation "Ciel !" montre le désarroi de Ruy Blas.
- Les conséquences serait le rejet et le dégoût de la reine pour Ruy Blas. Le mot "horreur" est mis en valeur par l'exclamation.
- "Jamais !" => Ruy Blas a décidé de continuer à mentir.


3. Le désespoir du héros

- "Ô mon dieu !" => désespoir.
- Le mot "Dieu" est répété 4 fois dans la tirade de Ruy Blas => Il n'a plus comme seule solution de s'en remettre à Dieu.
- Discours hyperbolique traduit par des points d'exclamation.
- La tirade de Ruy Blas appartient aux registres pathétique et lyrique.
- Ruy Blas n'a d'autre choix que de s'en remettre à la pitié de Don Salluste "Ayez pitié" est répété 2 fois, "grâce" est répété 3 fois.


II. Une affirmation du pouvoir de Don Salluste

1. Un discours autoritaire et méprisant

a) L'autorité
- Don Salluste alterne entre ordres et interdictions => il affirme son pouvoir : "Tenez-vous tranquille. Obéissez.".
- Rappel hiérarchique => "Soyez de votre état", "ne l'oubliez pas, vous êtes mon valet". Don Salluste rappelle à Ruy Blas qu'il n'est qu'un laquais.

b) Le mépris
- Au début de l'extrait, Don Salluste insinue qu'il est plus intelligent que Ruy Blas "Vers un but que seul je dois connaître,/ But plus heureux pour vous que vous ne le pensez"
- Don Salluste qualifie Ruy Blas de laquais, et montre bien qu'il pense que les laquais sont faibles et manipulables.
- Ruy Blas est comparé à un objet ("qu'un vase") : deshumanisation. Le "qu" insiste sur cette comparaison.
- Ironie qui repose sur un décalage : mépris/politesse : "mon maître", "mon cher".
- "Cet homme-là ne comprendra jamais." => Don Salluste considère Ruy Blas comme un idiot.
- Don Salluste minimise l'amour de Ruy Blas : "des chagrins d'amour" + pluriel => généralise. "C'est l'affaire d'un jour"...


2. Un manipulateur menaçant

- Don Salluste insinue qu'il agit dans l'intérêt de Ruy Blas : "Je veux votre bonheur", "ayez le bon sens", "soyez donc raisonnable" => Don Salluste veut convaincre Ruy Blas et pour cela il alterne entre manière douce et autorité.
- "De vous autres, mon cher, on fait tout ce qu'on veut." => Don Salluste avoue être manipulateur
- Don Salluste dirige : "je veux" est répété 3 fois : Ruy Blas ne décide rien.
- "Votre maître, [...] à son gré vous déguise, à son gré vous démasque." => Don Salluste dispose de Ruy Blas.


3. Don Salluste ne parvient pas à ses fins

- Don Salluste ne parvient pas à convaincre Ruy Blas.
- Plus la scène avance et plus l'opposition entre les 2 personnages est grande.
- Opposition : Ruy Blas exalté / Don Salluste froid.
- "Abrégeons" : Don Salluste est indifférent.





Conclusion

    Dans cette scène, Don Salluste rappelle à Ruy Blas que son pouvoir n'est qu'illusoire et que Ruy Blas n'est qu'une marionnette dont Don Salluste peut faire ce qu'il veut.
    Ruy Blas comprend les intentions de Don Salluste envers la reine et essaie de persuader Don Salluste de renoncer à son projet. Ruy Blas échoue : le projet se met en place sans que Ruy Blas ni le spectateur ne sache exactement en quoi consistera le piège. L'acte III se termine donc sur une mise en attente.

Retourner à la page sur Ruy Blas !
Retourner à la page sur l'oral du bac de français 2021 !
Merci à celui ou celle qui m'a envoyé cette analyse de la scène 5 de l'Acte III de Ruy Blas de Victor Hugo