Biographie de Alfred de Musset


MUSSET, Alfred de
(Paris 1810 - Paris 1857)

Musset
«Sans la justesse de l'expression, pas de poésie.»
Alfred de Musset, Petit Traité de poésie française.


     De brillantes études, librement entreprises au sein d'une famille cultivée, la fréquentation précoce des cercles littéraires — il est dès 1828 proche du cénacle de Victor Hugo —, et des théâtres — il taquine la critique dramatique — lui permettent de débuter en littérature dès l'âge de dix-neuf ans, avec Les Alfred de MussetContes d'Espagne et d'Italie, 1829, qui témoignent déjà d'un sens inné du dialogue. Après La Quittance du diable, drame fantastique non représenté, il donne à l'Odéon La Nuit vénitienne dont l'échec retentissant le dégoûte du théâtre mais non de l'écriture dramatique. Il écrit ses pièces en toute liberté et les premières publiées sont uniquement destinées à la lecture, sous le titre d'Un spectacle dans un fauteuil (1832). C'est entre 1833 et 1837 que se situe la période la plus féconde d'Alfred de Musset, production exacerbée par les souffrances vécues lors de la liaison passionnée et douloureuse qu'il a avec George Sand, de 1833 à 1835. Il écrit notamment à cette époque les pièces suivantes : Les Caprices de Marianne, Fantasio, On ne Badine pas avec l'Amour, Lorenzaccio, le Chandelier, Il ne faut jurer de rien, Un caprice. Les poésies des Nuits et La Confession d'un enfant du siècle témoignent également de son caractère passionné et souffrant. La dualité irréconciliable de la personnalité de Musset, entre angélisme et débauche, si bien incarnée dans le couple Octave-Célio ou dans le personnage de Lorenzaccio, lui fait une place singulière au sein de la famille des poètes romantiques, dont le distingue son goût pour l'ironie et la forme classique. Les dernières années de sa vie sont peu productives, mais c'est alors qu'il triomphe au théâtre, à la suite du succès de sa comédie Un caprice, mise au répertoire de la Comédie-Française en 1847, après sa réussite en Russie. Dès lors, vingt-trois drames, comédies et proverbes de Musset entrent au répertoire de la Comédie-Française. S'il figure parmi les cinq auteurs les plus joués, ce n'est pas seulement parce que Les Nuits où Il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée, proverbe en un acte, ont longtemps servi de levers de rideau. Chaque reprise de ses grandes pièces, qu'il s'agisse de Lorenzaccio, entré tardivement au répertoire en 1927, On ne Badine pas avec l'Amour ou des Caprices de Marianne, créés du vivant de l'auteur, est un événement. Si la deuxième moitié du XXe siècle a surtout privilégié l'aspect dramatique de l'œuvre de Musset, les œuvres de poésie pure n'ont pas été oubliées (À quoi rêvent les jeunes filles, ou Les Marrons du feu).

Alfred de Musset


Retourner au choix des biographies !
Retourner à la page sur l'oral du bac de français !