Biographie de Victor Hugo


HUGO Victor Marie poète
(26 février 1802 - 22 mai 1885).

Victor Hugo


    « Je veux être Chateaubriand ou rien. » C’est un garçon âgé de quatorze ans qui écrit cette phrase déterminée. Soixante-dix ans plus tard il est un mythe, Victor Hugo, et la République lui fait des funérailles nationales et choisit de l’inhumer au Panthéon. L’Ode sur la mort du duc de Berry, qu’il publie en 1820, lui vaut une gratification du roi Louis XVIII. Le réquisitoire qu’il prononce le 17 juillet 1851 lui vaut d’être condamné à l’exil par Napoléon III. La préface du drame Cromwell fait de lui, en 1827, le chef de file de l’école romantique en France. L’Année terrible, publiée en 1872, le désigne comme la conscience du peuple républicain. Les Orientales, en 1829, prouvent la maîtrise et la virtuosité de sa langue poétique au service de thèmes orientaux que chérissent ses contemporains. Le scandale et le triomphe d’Hernani sur la scène de la Comédie-Française le 25 février 1830 imposent sans appel la puissance de la langue romantique. Notre-Dame de Paris, en 1831, son premier grand roman, propose pour la première fois des personnages qui sont des mythes. Les Misérables, publié en 1862, considérable succès de librairie, bouleverse les lecteurs par son souci de justice. Pendant plus d’un demi-siècle, Victor Hugo écrit tout : des poèmes, des épopées, des odes, des romans, des drames, des essais… ; il est tout : député, académicien, banni, sénateur… Lorsque le catafalque du poète qui a voulu reposer dans le cercueil des pauvres est exposé pour une nuit de veillée funèbre sous l’Arc de triomphe de Paris, plus de deux millions de Parisiens viennent se recueillir et rendre hommage à celui qu’ils jugent être la conscience de leur temps.


Citations

- L'enfer, c'est l'absence éternelle
- Admirons les grands maîtres, ne les imitons pas
- Aimer, c'est la moitié de croire
- La moitié d'un ami, c'est la moitié d'un traître
- Quand on est jeune, on a des matins triomphants



A cette époque vivaient :

DUMAS, Alexandre DAVY DE LA PAILLETERIE, dit Alexandre (1802-1870) Ecrivain, il est habile à dresser des personnages inoubliables, entraînés dans des intrigues mouvementées à l'exemple du Comte de Monte-Cristo et des Trois Mousquetaires.

STENDHAL, Henri BEYLE (1783-1842) Ecrivain, il met en scène des héros sensibles et volontaires, en révolte contre l'ordre social et méprisant le règne de l'argent à l'exemple de Julien Sorel dans Le Rouge et le Noir.

VIGNY, Alfred, comte de (1797-1863) Ecrivain, il a recours dans son œuvre poétique à des images, des symboles simples et puissants (Moïse,1822).


Retourner au choix des biographies !
Retourner à la page sur l'oral du bac de français !