PRIERE A DIEU

Voltaire





Introduction

     Ce texte, intitulé " Prière à Dieu ", appartient au chapitre 23 du Traité sur la Tolérance. C'est un plaidoyer pour le déisme; Voltaire, tel Montesquieu milite pour la multiplicité des croyances. Il veut aussi lutter contre le fanatisme, l'incompréhension et encourage le dialogue entre les différentes cultures.
     Dans un premier axe, nous verrons que ce texte est une prière, dans un second axe, que celle-ci s'adresse aux hommes et enfin, le manifeste déiste de Voltaire.

Lecture

Etude

I. Une prière :

  • Le titre : " prière à Dieu "
  • La forme :
    - Apostrophe à la deuxième personne : " c'est à toi, Dieu " (l. 3).
    - Reprise anaphorique : reprise du pronom toi (3 premières lignes).
    - Verbes à l'impératif : " daignes " (l.4), " fais que " (l.6).
    - Répétitions : supplie Dieu.
    - Formules suppliantes : " s'il est permis à " (l.2).
    - Dieu et ses qualités :
  • " Dieu de tous les êtres " (l.1) : Dieu universel pour tout le monde.
  • " Dieu de tous les temps " (l. 2) : Dieu éternel.
  • " car tu sais " (l. 18) : Dieu peut deviner le cœur des hommes.
    - Une demande d'aide : " fais que nous nous aidions mutuellement " (l. 6) : solidarité.
  • l. 7 et suivantes : tolérance.
  • Reprise de " que " (l. 7, 10, 11, 15) : reprise, donne le caractère lancinant de la prière ? amplitude, longueur des phrases.
    - Lexique : mise en opposition de la faiblesse de l'homme et de la grandeur de Dieu.
Transition : Un croyant s'adresse à la majesté de Dieu, il montre la faiblesse de l'homme. En même temps, il demande la compréhension de Dieu. Puis, peu à peu, il s'adresse aux hommes et leur demande la fraternité.


II. Une prière adressée aux hommes :

  • Dieu n'est pas responsable :
    - Dieu donne la vie mais l'homme est responsable de ce qui suit : l.5.
    - L'impératif disparaît au profit de la conjonction de subordination : Dieu n'est plus présent dans la syntaxe.
  • Les hommes sont responsables de la violence :
    - Champs lexicaux de la haine, de la tyrannie, de la persécution : " haïr, égorger, persécution, tyrannie, guerre, brigandage ".
  • Un appel direct aux hommes :
    - Impératif négatif adressé aux hommes : " ne nous haïssons pas ", " ne nous déchirons pas " (l. 22 et 23).
    - Souhait renforcé avec le subjonctif : " qu'ils aient en horreur " (l. 20).
    - Appel à la tolérance : " bonté, paix, mille, divers ".
Transition : Voltaire demande aux hommes de dépasser les différences dues aux religions. Dieu est mis à l'écart, il ne doit pas être un Dieu chrétien mais un Dieu universel, principale idée du déisme.


III. Le manifeste déiste :

  • Dieu n'a pas d'identité :
    - " de tous les êtres ", " toutes les religions ", " tous les temps " (l. 1 et 2) : Dieu = divinité indéterminée.
    Condamnation des rites :
    - Énumération des différences hiérarchiques et ecclésiastiques ? entraîne divisions et intolérances.
    - Syntaxe : mise en valeur de l'inutilité des différences : " petites différences ", " lois imparfaites " + antithèses : " manteau de laine noire " ? " robe de toile blanche " et " jargon formé d'une ancienne langue " ? " jargon plus nouveau ".
    Exigence de la compréhension sur le plan social :
    - Les hommes doivent s'accepter et vivre ensemble ; ils ne doivent pas être menés par leur religion.


Conclusion

     A partir de la Prière à Dieu, Voltaire s'adresse en fait aux hommes. Il détourne peu à peu sa supplique pour dénoncer toutes les formes de violence qu'entraîne le respect des cultes religieux.




  Revenir à la fiche précédente sur Prière à Dieu.  


Retourner à la page sur l'oral du bac de français !


Merci à Guillaume qui m'a envoyé cette fiche...