Si c'est un homme

Primo Lévi - 1947

Livre complet





Plan de la fiche sur Si c’est un homme de Primo Lévi :
Introduction
Annonce des axes
Commentaire littéraire
Conclusion


Introduction

      Primo Lévi (1919 - 1987) est un juif italien, résistant lors de la Seconde Guerre Mondiale. Arrêté en 1944, il est déporté à Auschwitz. Son livre annonce une originalité toute particulière. Ce n'est pas un livre d'histoire, dans le sens où il ne comporte pas de date, ni d'information à portée historique. Il présente par contre un intérêt certain, en fournissant nombre d'éléments de "petite histoire", c'est-à-dire concernant les conditions de vie en camp de concentration. Il décrit avec force de détail les relations entre prisonniers, avec les gardiens, la hiérarchie qui s'installe au sein des camps, comme l'ensemble des combines, qui semblent dérisoires à la lumière d'aujourd'hui, mais qui améliorent grandement l'existence des individus dans des conditions extrêmes.

      Primo Lévi explique avec la pertinence du vécu le procédé de déshumanisation voulu par les allemands à l'encontre des juifs. Il explique également comment il semble toucher le fond, avant de se raccrocher à des espoirs improbables et précaires. Si c'est un homme apparaît donc comme une description des damnés, condamnés à travailler comme des esclaves jusqu'à ce qu'ils viennent à mourir de fatigue, de froid ou de faim.


Problématique : "Mon livre est devenu l'œuvre d'un chimiste qui pèse et sépare, mesure et juge des preuves sûres", disait Lévi. Montrer en quoi l'écriture de Lévi tend à réordonner l'expérience vécue (ensemble de l'œuvre).


Entrée du camp d'Auschwitz
Entrée du camp d'Auschwitz, avec l'inscription "Arbeit macht frei" : le travail rend libre




Annonce des axes

I. L'écriture d'un chimiste
1. L'emploi d'un vocabulaire scientifique/spécifique
2. Description détaillée
3. Absence du pathétique
4. Enonciation

II. L'écriture au service de l'analyse du Lager
1. Lager = Laboratoire
2. Intérêt pour les relations humaines
3. Jugement de preuves sûres

III. Pour réordonner le vécu
1. Rationaliser le Lager
2. Chaos linguistique
3. Donner forme à l'informe



Commentaire littéraire

I. L'écriture d'un chimiste

1. L'emploi d'un vocabulaire scientifique/spécifique

Clair et facilement compréhensible exemple : définition des mots allemands qu'il utilise.
Vocabulaire spécifique quand les circonstances s'y prêtent exemple : la bourse, vocabulaire économique.
Lévi reste neutre et objectif.

2. Description détaillée

L’auteur fait une description détaillée de tout ce qui l'entoure, du Lager.
Pas d'implication, volonté de retranscrire objectivement.

3. Absence du pathétique

Lévi décrit ces scènes d'un ton froid et complètement détaché. Il se refuse à être présenté comme une victime, on remarque de la retenue et de la sobriété dans son analyse. exemples : la sélection / le massacre de Français...

4. Enonciation

Le "je" devient "nous" : la masse des anonymes, ainsi elle est plus neutre (exemple chapitre 9). Lévi est englouti par le Lager comme le reste des détenus ou "Häftlings".


II. L'écriture au service de l'analyse du Lager

1. Lager = Laboratoire

Lévi aborde l'étude du Lager comme un scientifique "le Lager a été une gigantesque expérience biologique et sociale". Le Lager est assimilé à un "champ d'expérimentation".

2. Intérêt pour les relations humaines

A travers les verbes "mesurer, peser,..." -> classification des différentes catégories de détenus (chapitre 9). Dans celui-ci, il analyse l'homme, les "musulmans" (ou les damnés) et les élus, et enfin il finit en présentant quatre détenus ayant réussi à se "faire une bonne place" au sein du camp -> il tente de nous expliquer le cas des prominents juifs -> instinct de survie/ homme prêt à tout => plus de notions morales.

3. Jugement de preuves sûres

Lévi se contente de dire ce qu'il a vécu. Il ne relate que des faits qu'il connaît, pas de fait extérieur au camp, qu'il ne connaît pas ou dont il a eu connaissance après la libération.


III. Pour réordonner le vécu

1. Rationaliser le Lager

Lévi, à travers ce mode d'écriture tente de rationaliser le Lager, de rendre plus clair ce monde obscur, compliqué et insensé dans lequel il ne "faut pas chercher à comprendre".

2. Chaos linguistique

Essayer de trouver une langue claire et compréhensible par les lecteurs, par rapport au chaos linguistique du camp, le seul étant le langage scientifique.

3. Donner forme à l'informe

L'écriture scientifique sert à donner une structure au Lager, au vécu du camp, à organiser l'année passée au camp.





Conclusion

    On comprend que Lévi veut, à travers cette œuvre, retracer la vie des camps de concentration durant la seconde Guerre Mondiale. Lévi veut nous faire prendre conscience que le Lager est "le produit d'une conception du monde poussée à ses extrêmes", "un sinistre signal d'alarme" plutôt que de nous laisser nous apitoyer sur leur sort.

Retourner à la page d'accueil sur Si c'est un homme - Primo Lévi !
Retourner à la page sur l'oral du bac de français 2017 !
Merci à celui ou celle qui m'a envoyé cette analyse sur Si c’est un homme de Primo Lévi