Pierrot

Paul Verlaine









Introduction

Présenter Verlaine -> Biographie.
Verlaine
Verlaine

Pierrot est un personnage traditionnel de la Comedia Dell Arte, il est en général gai et insouciant mais dans ce poème on voit un Pierrot morbide et effrayant.
Le poème Pierrot est extrait du recueil Jadis et naguère paru 1884.


Lecture du poème

Pierrot


Ce n'est plus le rêveur lunaire du vieil air
Qui riait aux jeux dans les dessus de porte ;
Sa gaîté, comme sa chandelle, hélas ! est morte,
Et son spectre aujourd'hui nous hante, mince et clair.

Et voici que parmi l'effroi d'un long éclair
Sa pâle blouse a l'air, au vent froid qui l'emporte,
D'un linceul, et sa bouche est béante, de sorte
Qu'il semble hurler sous les morsures du ver.

Avec le bruit d'un vol d'oiseaux de nuit qui passe,
Ses manches blanches font vaguement par l'espace
Des signes fous auxquels personne ne répond.

Ses yeux sont deux grands trous où rampe du phosphore
Et la farine rend plus effroyable encore
Sa face exsangue au nez pointu de moribond.

Paul Verlaine, Jadis et Naguère (1884)



Annonce des axes

I. Le Pierrot du passé
II. Le Pierrot du présent



Commentaire littéraire

I. Le Pierrot du passé

II. Le Pierrot du présent

On voit la rupture avec le passé : "ce n'est plus" "morte" "aujourd'hui" "et voici".


Conclusion

Dans ce sonnet, Pierrot est porteur de souffrance, il a perdu l'innocence et la gaieté.
Verlaine peut s'associer à son personnage, on retrouve ici le mouvement romantique et pessimiste du XIX siècle. Verlaine a perdu l'inspiration. La mort qui plane sur le texte est symbolique de la dégradation qu'a ressentie l'auteur devant son passé. L'écho qui se perpétue pour le lecteur est celui d'un malaise, du sentiment douloureux et émouvant d'un manque rendu sensible par la musicalité un peu discordante des vers. On peut rapprocher ce texte du spleen baudelairien. On retrouve aussi comme dans Parfum exotique de Baudelaire la nostalgie de l'enfance perdue.




Retourner à la page sur l'oral du bac de français 2017 !
Merci à Claire pour cette analyse de Pierrot - Verlaine