Les Mots

Jean-Paul Sartre

de "A peine eus-je..." jusqu'à "...entre sept et huit ans."




Plan de la fiche sur un extrait de Les Mots de Sartre :
Introduction
Texte étudié
Annonce des axes
Commentaire littéraire
Conclusion


Introduction

- Jean-Paul Sartre a consacré la première partie de Les Mots à la découverte des mots et de la lecture.
- Il rapporte comment s’est opéré le passage à l’écriture : analyse, réflexion,…
- Passage relatif aux premières tentatives enfantines racontées par l'écrivain adulte.
- Il met en relief les différents aspects de l’écriture -> réflexion sur inspiration/invention.


Texte étudié


    A peine eus-je commencé d'écrire, je posai ma plume pour jubiler. L'imposture était la même mais j'ai dit que je tenais les mots pour la quintessence des choses. Rien ne me troublait plus que de voir mes pattes de mouche échanger peu à peu leur luisance de feux follets contre la terne consistance de la matière : c'était la réalisation de l'imaginaire. Pris au piège de la nomination, un lion, un capitaine du Second Empire, un Bédouin s'introduisaient dans la salle à manger ; ils y demeureraient à jamais captifs, incorporés par les signes ; je crus avoir ancré mes rêves dans le monde par les grattements d'un bec d'acier. Je me fis donner un cahier, une bouteille d'encre violette, j'inscrivis sur la couverture : « Cahier de romans. » Le premier que je menai à bout, je l'intitulai : « Pour un papillon. » Un savant, sa fille, un jeune explorateur athlétique remontaient le cours de l'Amazone en quête d'un papillon précieux. L'argument, les personnages, le détail des aventures, le titre même, j'avais tout emprunté à un récit en images paru le trimestre précédent. Ce plagiat délibéré me délivrait de mes dernières inquiétudes : tout était forcément vrai puisque je n'inventais rien. Jen'ambitionnais pas d'être publié mais je m'étais arrangé pour qu'on m'eût imprimé d'avance et je ne traçais pas une ligne que mon modèle ne cautionnât. Me tenais-je pour un copiste ? Non. Mais pour un auteur original : je retouchais, je rajeunissais ; par exemple, j'avais pris soin de changer les noms des personnages. Ces légères altérations m'autorisaient à confondre la mémoire et l'imagination. Neuves et tout écrites, des phrases se reformaient dans ma tête avec l'implacable sûreté qu'on prête à l'inspiration. Je les transcrivais, elles prenaient sous mes yeux la densité des choses. Si l'auteur inspiré, comme on croit communément, est autre que soi au plus profond de soi-même, j'ai connu l'inspiration entre sept et huit ans.


Extrait de Les mots - Jean-Paul Sartre



Annonce des axes

I. Les aspects de l’écriture
1. L’écriture
2. La fonction des mots

II. Les problèmes de l’écriture (invention, mémoire, imagination, fiction)
1. Deux mondes apparaissent
2. Problème de l’invention

III. L’écriture autobiographique
1. Ecriture à la première personne
2. Décalage temporel
3. Regard de l’adulte



Commentaire littéraire

I. Les aspects de l’écriture

1. L’écriture

- Acte d’écrire : exprimé par mot « écrire » et reprit par termes voisins + expressions métaphoriques (lignes 5, 6, 8) -> elles mettent en relief le caractère magique.
- Instruments : référence contexte enfantin (plume, bec d’acier, cahier,…) objets liés écriture.
- Contenu (histoire, personnages) : texte référence personnages roman d’aventure (explorateur, capitaine). Différents plans/aspects écriture élaborés à travers récit d’une expérience enfantine -> faire exister une réalité fictive grâce aux mots.

2. La fonction des mots

- Mots traducteurs des choses : le texte débute par le rapprochement entre « mots » et « choses » -> Les choses n’existent qu’à partir du moment où elles sont nommées.
- Faire exister rêves et fiction : autre pouvoir de l'écriture grâce apparition de personnage exotiques -> les mots ont la capacité de faire exister les rêves.


II. Les problèmes de l’écriture (invention, mémoire, imagination, fiction)

1. Deux mondes apparaissent

- Mots « choses », « matière », « réalisation », « monde »,… font référence à ce qui est visible, issu du monde réel.
- D’un autre côté, mots « imaginaire », « rêve », « roman », « plagiat », « inventer »,… mettent en évidence matière littéraire des processus -> différentes définitions de démarche littéraire.

2. Problème de l’invention

- Formule « tout était… » met en cause réalité d’une fiction déjà existante. Renvoie aux problèmes d’empreints/imitation.
- Sartre aborde aspects création littéraire : signification, rôle imagination, inspiration,…


III. L’écriture autobiographique

1. Ecriture à la première personne

Pronom « je » fait référence à l’enfance de Sartre, ses expériences de lecture, ses souvenirs mis en scène,…

2. Décalage temporel

L’autobiographie est en général un récit mené par un adulte rapportant ce qu’il s’est passé à des années de distance.

3. Regard de l’adulte

- Jean-Paul Sartre se marque dans la distance qui rend possible l'analyse et dans le jugement qui permet de tirer conclusions.
- Cette distance est visible dans l'évocation du trouble de l’enfant et dans le choix du vocabulaire du texte.
- Réalisation de l’imaginaire : nomination, plagiat, mémoire, présentation des intentions,…





Conclusion

Jean-Paul Sartre utilise ici son enfance et son expérience comme terrain d’analyse.
Les Mots révèlent l'articulation entre « lire » et « écrire ».
Cette autobiographie montre la fascination d’un enfant pour le pouvoir des mots.
Le texte soulève le problème de l'écriture autobiographique.

Retourner à la page sur Les Mots - Sartre !
Retourner à la page sur l'oral du bac de français 2017 !
Merci à Pascale pour cette analyse sur un extrait de Les Mots de Sartre