L'Ile des Esclaves

Marivaux

Scène XI





Plan de la fiche sur la Scène XI de L'Ile des Esclaves de Marivaux :
Introduction
Texte étudié
Annonce des axes
Eléments de commentaire littéraire
Conclusion


Introduction

    Marivaux 1688-1763, dramaturge français dont l'œuvre dramatique renouvela le genre de la comédie au XVIIIe siècle.

    Dans L'Ile des Esclaves (1725) ce sont les maîtres et les esclaves qui échangent leurs rôles. Cette œuvre fait partie d'une trilogie ayant comme second volet L'Ile de la raison et comme troisième volet La Colonie.

    Après avoir échoué sur une île, les maîtres (Iphicrate et Euphrosine) sont condamnés à échanger leurs noms avec leurs serviteurs (Arlequin et Cléanthis) sous la direction d'une sorte de médiateur, Trivelin. Pendant cette expérience, les valets ont pardonné aux maîtres leur cruauté et les maîtres ont pris conscience des conditions inhumaines des valets. Ici, Trivelin rencontre pour la dernière fois les maîtres et les valets.

Marivaux
Marivaux



Texte étudié

Scène XI de L'Ile des Esclaves de Marivaux

Trivelin et les acteurs précédents


TRIVELIN : Que vois-je ? vous pleurez, mes enfants ; vous vous embrassez !
ARLEQUIN : Ah ! vous ne voyez rien ; nous sommes admirables ; nous sommes des rois et des reines. En fin finale, la paix est conclue, la vertu a arrangé tout cela ; il ne nous faut plus qu'un bateau et un batelier pour nous en aller : et si vous nous les donnez, vous serez presque aussi honnêtes gens que nous.
TRIVELIN : Et vous, Cléanthis, êtes-vous du même sentiment ?
CLEANTHIS, baisant la main de sa maîtresse : Je n'ai que faire de vous en dire davantage ; vous voyez ce qu'il en est.
ARLEQUIN, prenant aussi la main de son maître pour la baiser : Voilà aussi mon dernier mot, qui vaut bien des paroles.
TRIVELIN : Vous me charmez. Embrassez-moi aussi, mes chers enfants ; c'est là ce que j'attendais. Si cela n'était pas arrivé, nous aurions puni vos vengeances, comme nous avons puni leurs duretés. Et vous, Iphicrate, vous, Euphrosine, je vous vois attendris ; je n'ai rien à ajouter aux leçons que vous donne cette aventure. Vous avez été leurs maîtres, et vous en avez mal agi ; ils sont devenus les vôtres, et ils vous pardonnent ; faites vos réflexions là-dessus. La différence des conditions n'est qu'une épreuve que les dieux font sur nous : je ne vous en dis pas davantage. Vous partirez dans deux jours et vous reverrez Athènes. Que la joie à présent, et que les plaisirs succèdent aux chagrins que vous avez sentis, et célèbrent le jour de votre vie le plus profitable.

L'île des esclaves, Marivaux



Annonce des axes

I. La fin de l'expérience
II. Une utopie théâtrale



Eléments de commentaire littéraire

I. La fin de l'expérience

- Evolution des personnages (individu, seuls les valets parlent = ils ont gagné de l'importance).
- Trivelin donne la fin de son cours d'humanité (ton paternaliste et pédagogique, les différentes fins envisagées).
- Les maîtres et les valets sont aptes à retourner à Athènes.



II. Une utopie théâtrale

- Situation idéale et rêvée.
- Pas de respect temporel (3 ans = Un acte en 11 scènes = les changements peuvent être rapides).
- Permet une critique sans subir la censure.
- Catharsis (définition, faire comprendre aux maîtres qui assistent à la pièce leur mauvais comportement).





Conclusion

Catharsis
En 1781, Beaumarchais avec Le Mariage de Figaro.

Retourner à la page sur L'Ile des esclaves !
Retourner à la page sur l'oral du bac de français 2017 !
Merci à celui ou celle qui m'a envoyé cette analyse sur la Scène XI de L'Ile des Esclaves de Marivaux