A Eliane

Francis Carco




  Autre commentaire sur A Eliane, de Francis Carco 




Introduction

    Francis Carco poète et romancier du début du XXème siècle, auteur de "romans de la rue" (met en scène gens du peuple parisien), il peint de façon réaliste les bas-fonds parisiens et les fait parler en argot. Il a aussi écrit biographie de peintres (Modigliani) et Poésies (1939 – langage accessible à tous).
    Poème bref en 4 strophes d’octosyllabe dont les rimes varient d’1 strophe à l’autre. Expression d’un amour heureux assombri par l’imminence d’un départ. Cadre urbain, caractéristique de la poésie moderne.

Lecture du texte

Annonce des axes

Lecture méthodique

I/ Le cadre d’un amour heureux

  1. Cadre spatial organisé autour d’une opposition entre monde extérieur/intérieur
  2. a- monde extérieur (pluie -> ouverture, cadre urbain : Paris décrit dans 2ème strophe)

    b- monde intérieur ("à la maison"  lieu protecteur/refuge des amoureux des intempéries/bruits du monde ext.)

    c- fenêtre (médiation entre les 2 mondes, synecdoque: "Vitre" ouverte au 2 1e strophes fermeture implicite au "!" -> volonté de se replier sur soi-même du couple.)

  3. Cadre temps qui…
  4. a- fuit (thème omniprésent de l’eau "pluie", temps propice au bonheur d’aimer, étroitement associé au 1e vers) Ref: IIIe ariette oubliée "Il pleure dans mon cœur comme il pleut sur la ville" - Verlaine

    b- passé (●écoulement du tps rendu compte par sensations auditives agréables 3ème strophe "crépitement"  ●"…" -> durée indéterminée  ●enjambement -> continuité 9,10,11)

    c- instantanéité (présent d’énonciation majoritaire -> revit instant de bonheur)

Cadre spatio-temporel qui sert de contrepoint (motif 2aire se superposant au motif principal) à l’expression du sentiment amoureux, il contient surtout l’expression d’un bonheur simple et intime.




II/ L’expression d’un bonheur

  1. bonheur d’aimer et d’être aimé
  2. a- amour thème majeur (annoncé dès l’ouverture, proposition indépendante -> sentiment se suffit)

    b- bonheur partagé ("plaît plus que nous-mêmes -> réciprocité du sentiment "Nous")

    c- exprimé avec simplicité, vécu dans pudeur (●syntaxe simple/proche de la parole ● "à la maison"-> projet simple/banal mais exaltant pour le couple"merveilleux ")

  3. bonheur à l’écart d’un monde réel
  4. a- désir de ne pas être dérangé (fermeture de la fenêtre)

    b- amour égoïste (couple replié sur lui-même, plus de contact avec le monde extérieur )

  5. bonheur assombri l’imminence de la séparation
  6. a- irruption de la réalité brutale marquée par une interjection "Oh!" (-> marque du lyrisme)

    b- association pluie/larmes ("ce bruit d’eau qui pleure" souligné par chiasme 1er/dernier vers de 4e strophe) pluie -> élément de bonheur, éruption de la réalité-> tristesse.

    c- sons plaintifs expriment l’angoisse de la séparation

    d- caractère imminent souligné avec insistance


Conclusion

    Le poème est un exemple de poésie du quotidien (sans ambition littéraire) qui a presque l’allure d’une chanson par le thème récurent de l’amour et la pluie.
    La poésie de Carco se situe entre la musique verlainienne (rythmé, sonorités douces, vers mélodieux) et les paroles de Prévert (Barbara – allie l’image de l’insolite à la gouaille populaire -> poèmes accessibles à tous).



  Autre commentaire sur A Eliane, de Francis Carco 




Retourner à la page sur l'oral du bac de français !


Merci à celui ou celle qui m'a envoyé cette fiche...