Autoportrait

François de La Rochefoucauld

Recueil des portraits et éloges - 1659





Plan de la fiche sur Autoportrait de La Rochefoucauld :
Introduction
Texte de Autoportrait
Annonce des axes
Commentaire littéraire
Conclusion


Introduction

    L'autoportrait de François de La Rochefoucauld est extrait du Recueil des portraits et éloges écrit en 1659.
    Autoportrait en relation avec autobiographie, confrontation de son image telle qu’on la voit avec celle du regard des autres.


Texte de Autoportrait

    Je suis d’une taille médiocre, libre et bien proportionnée. J’ai le teint brun mais assez uni, le front élevé et d’une raisonnable grandeur, les yeux noirs, petits et enfoncés, et les sourcils noirs et épais, mais bien tournés. Je serais fort empêché à dire de quelle sorte j’ai le nez fait, car il n’est ni camus ni aquilin, ni gros, ni pointu, au moins à ce que je crois. Tout ce que je sais, c’est qu’il est plutôt grand que petit, et qu’il descend un peu trop bas. J’ai la bouche grande, et les lèvres assez rouges d’ordinaire, et ni bien ni mal taillées. J’ai les dents blanches, et passablement bien rangées. On m’a dit autrefois que j’avais un peu trop de menton : je viens de me tâter et de me regarder dans le miroir pour savoir ce qui en est, et je ne sais pas trop bien qu’en juger. Pour le tour du visage, je l’ai ou carré ou en ovale ; lequel des deux, il me serait fort difficile de le dire. J’ai les cheveux noirs, naturellement frisés, et avec cela assez épais et assez longs pour pouvoir prétendre en belle tête. J’ai quelque chose de chagrin et de fier dans la mine ; cela fait croire à la plupart des gens que je suis méprisant, quoique je ne le sois point du tout. J’ai l’action fort aisée, et même un peu trop, et jusques à faire beaucoup de gestes en parlant. Voilà naïvement comme je pense que je suis fait au-dehors, et l’on trouvera, je crois, que ce que je pense de moi là-dessus n’est pas fort éloigné de ce qui en est. J’en userai avec la même fidélité dans ce qui me reste à faire de mon portrait ; car je me suis assez étudié pour me bien connaître, et je ne manque ni d’assurance pour dire librement ce que je puis avoir de bonnes qualités, ni de sincérité pour avouer franchement ce que j’ai de défauts.

François de La Rochefoucauld - Recueil des portraits et éloges



Annonce des axes

I. Technique du portrait
1. Enonciation
2. Organisation de la description
3. Insistance sur taille, formes, couleurs

II. Choix d’écriture
1. L’imprécision
2. Un ton pourtant assuré
3. Marque de sincérité



Commentaire littéraire

I. Technique du portrait

1. Enonciation

"je" ouvre le texte, commence la plupart des phrases (23), présent de l'indicatif, locuteur décrit tel qu'il est au moment où il parle et aussi plus largement inscrit dans le temps. Traits permanent ou fugitif. Le locuteur sujet s'observe comme unobjet (extérieur) -> effet de miroir.

2. Organisation de la description

De l'ensemble à l'ensemble en passant par le détail : taille, teint, front, yeux, sourcils, nez. Description descendante pour le visage (bouche, lèvres, dents, menton). Impression d'ensemble ("mine"), portrait organisé, strict.

3. Insistance sur taille, formes, couleurs

Séries d'anaphores -> volonté d'exactitude. Adjectif renvoie a l'idée de grandeur, petitesse, forme, couleur. Présentation sincère, authentique.


II. Choix d’écriture

1. L’imprécision

Difficulté à recomposer le portrait -> impression d'incertitude. Négation, grande difficulté à décrire de manière sure. Difficulté à trancher entre deux images opposées. Lien logique d'opposition (mais) n'oppose rien. Adverbe d'atténuation -> incertaines floues (assez, plutôt). Désaccord entre le locuteur et l'avis des autres. Détails précis mais incertitude des formes = paradoxes étonnants.

2. Un ton pourtant assuré

Ordre précis sans mot de liaison, effet de parataxe. Présent de généralité ôte possibilité de modification.

3. Marque de sincérité

Ignorance sur la volonté de bien se connaître. Il s'appuie sur l'affirmation d'ignorance et sur une étude prouvant sa volonté de bien se connaître -> paradoxes. Souci de faire coïncider l'image donnée par le portrait et l'image qu'ont les autres.





Conclusion

Apparence physique n’offre que peu de particularités. Descriptif minimum, tantôt précis, tantôt incertain. Ce que les autres voient de nous renvoie-t-il ce que nous sommes ?

Retourner à la page sur l'oral du bac de français 2017 !
Merci à Anne-Lise pour cette analyse de Autoportrait de La Rochefoucauld