Dom Juan

Molière

Acte V, scène 1





Plan de la fiche sur la scène 1 de l'Acte V - Dom Juan de Molière :
Introduction
Lecture du texte
Annonce des axes
Commentaire littéraire
Conclusion


Annexe : Biographie de Molière


Introduction

    Le père en colère est une figure de la comédie : Tartuffe, L’Avare, Le malade imaginaire… c’est une figure héritée de la comédie latine/romaine. Ici, cette même figure ne fait pas rire, mais est pathétique. Dans les tragédies, les pères sont tragiques : Créon dans Antigone et Thésée dans Phèdre, de Racine. Ici, Dom Louis est pathétique.


Lecture du texte


Télécharger La scène 1 de l'acte V de Dom Juan de Molière en version audio (clic droit - "enregistrer sous...")
Projet collectif - source : litteratureaudio.com



        Dom Louis. – Quoi ? mon fils, serait-il possible que la bonté du ciel eût exaucé mes vœux ? Ce que vous me dites est-il bien vrai ? ne m’abusez-vous point d’un faux espoir, et puis-je prendre quelque assurance sur la nouveauté d’une telle conversion ?

        Dom Juan, faisant l’hypocrite. Oui, vous me voyez revenu de toutes mes erreurs ; je ne suis plus le même d’hier au soir, et le Ciel tout d’un coup a fait en moi un changement qui va surprendre tout le monde : il a touché mon âme et dessillé mes yeux, et je regarde avec horreur le long aveuglement où j’ai été, et les désordres criminels de la vie que j’ai menée. J’en repasse dans mon esprit toutes les abominations, et m’étonne comme le Ciel les a pu souffrir si longtemps, et n’a pas vingt fois sur ma tête laissé tomber les coups de sa justice redoutable. Je vois les grâces que sa bonté m’a faites en ne me punissant point de mes crimes ; et je prétends en profiter comme je dois, faire éclater aux yeux du monde un soudain changement de vie, réparer par-là le scandale de mes actions passées, et m’efforcer d’en obtenir du Ciel une pleine rémission. C’est à quoi je vais travailler ; et je vous prie, Monsieur, de vouloir bien contribuer à ce dessein, et de m’aider vous-même à faire le choix d’une personne qui me serve de guide, et sous la conduite de qui je puisse marcher sûrement dans le chemin où je m’en vais entrer.

        Dom Louis. – Ah ! mon fils, que la tendresse d’un père est aisément rappelée, et que les offenses d’un fils s’évanouissent vite au moindre mot de repentir ! Je ne me souviens plus déjà de tous les déplaisirs que vous m’avez donné, et tout est effacé par les paroles que vous venez de me faire entendre. Je ne me sens pas, je l’avoue ; je jette des larmes de joie ; tout mes vœux sont satisfaits, et je n’ai plus rien désormais à demander au Ciel. Embrassez moi, mon fils, et persistez, je vous conjure, dans cette louable pensée. Pour moi, j’en vais tout de ce pas porter l’heureuse nouvelle à votre mère, partager avec elle les doux transports du ravissement où je suis, et rendre grâce au Ciel des saintes résolutions qu’il a daigné vous inspirer.




Annonce des axes

I. L'hypocrisie de Dom Juan traitée comme un thème Baroque
II. Le personnage classique du père



Commentaire littéraire

I. L’hypocrisie de Dom Juan traitée comme un thème Baroque

Utilisation fausse des thèmes et vocabulaire de la dévotion.

- Thème du pardon de Dieu avec la rémission : "Une pleine rémission", lié au repentir et à la réparation. : le fait de réparer tout le mal qu’il a fait.

- Thème du miracle, de l’intervention divine : Dans la conversion, c’est Dieu qui donne la grâce, ce n’est pas une action humaine. C’est une notion proche du jansénisme : L’homme n’est pour rien dans son salut. Dieu donne le salut à qui il le veut, quelles que soient ses actions. "Le Ciel a fait en moi" : Dom Juan est passif. "Il a touché mon âme" en opposition à ma période où il faisait le mal, ou il était actif : "que j’ai mené".

- Thème de la fausse dévotion : registre du vocabulaire religieux abondant ( exagération du ton et du lexique) mis en opposition avec son passé de " criminel ", " horreur ", " scandale ", "abomination ".

Cette fausse dévotion est en opposition également avec le véritable langage religieux de Done Elvire et de Dom Louis.

- Thème du jeu : Dom Juan joue un rôle, il est acteur. Il est donc utilisé un vocabulaire de la métamorphose, conforme au Baroque.

Exemple : coup de théâtre de la conversion : effet de surprise dû aux progrès fulgurants de Dom Juan.


II. Le personnage classique du père

Le père inspire la pitié, contrairement à Dom Juan, qui nous inspire la terreur. L'âme du père est pure, et il ne peut imaginer la supercherie de son fils. En cela il a une naïveté naturelle.

Il a également la faculté de pardonner rapidement Dom Juan.

Il représente l’honneur et les valeurs familiales.

Son langage est authentique et franc, contrairement à l’ambiguïté de Dom Juan.

D’une certaine manière, Dom Juan face à son père se retrouve face à un autre commandeur (miroir).





Conclusion

    On a ici une très forte opposition entre Dom Juan et son père, avec deux courants totalement opposés, Baroque et Classicisme.

Retourner à la page sur Dom Juan !
Retourner à la page sur l'oral du bac de français 2017 !
Merci à Caroline pour cette analyse sur la scène 1 de l'Acte V de Dom Juan de Molière